Jeudi octobre 28th 2021

Citations Fredrich Von Hayek

« C’est l’un des grands mérites de la société libre que de rendre la récompense matérielle indépendante de l’amour ou de l’estime que la majorité de nos semblables nous porte en tant que personnes. Cela signifie que, pour autant que nous restons dans les limites des règles acceptées, la pression morale ne peut nous être infligée que par l’estime de ceux que nous respectons nous-mêmes, et non par la distribution de récompenses matérielles par une autorité sociale. »

Fredrich Von Hayek, Essais de philosophie, de science politique et d’économie, 1967

« Nous sommes libres parce que le succès de nos efforts quotidiens ne dépend pas de l’appréciation de personnes particulières, ni de nos principes, ni de notre religion, ni de nos manières. »

Fredrich Von Hayek, Essais de philosophie, de science politique et d’économie, 1967

« Les sociétés libres ont non seulement été aux temps modernes, la source de tous les grands mouvements humanitaires visant à fournir une aide active aux pauvres, aux malades et aux opprimés. Les sociétés non libres ont, quant à elles, développé avec la même régularité le mépris pour la loi, une attitude endurcie face à la souffrance, et même une sympathie pour le malfaiteur. »

Fredrich Von Hayek, Essais de philosophie, de science politique et d’économie, 1967

« Il faut cependant se rappeler que le pur idéalisme d’un objectif est douteux dés lors que les moyens matériels nécessaires à son atteinte ont été fournis par d’autres. »

Fredrich Von Hayek, Essais de philosophie, de science politique et d’économie, 1967

« Beaucoup de membres des classes les plus aisées accusaient de matérialisme les périodes de plus grande activité économique auxquelles ils devaient le confort matériel qui leur avait permis de se consacrer facilement à d’autres choses. »

Fredrich Von Hayek, Essais de philosophie, de science politique et d’économie, 1967

« De fait, il y a peu de mérite à être idéaliste si on laisse à quelqu’un d’autre le soin de fournir les moyens matériels nécessaires à la poursuite de ces buts idéalistes. Ce n’est que lorsqu’une personne peut choisir par elle-même de faire un sacrifice matériel qu’elle mérite d’être honorée. Le désir d’être soulagé du choix, et de toute exigence de sacrifice personnel, ne me paraît pas particulièrement idéaliste. »

Fredrich Von Hayek, Essais de philosophie, de science politique et d’économie, 1967

« Toute personne est une combinaison unique d’information, de compétence et de capacités. »

Fredrich Von Hayek, Essais de philosophie, de science politique et d’économie, 1967

« La volonté de récompenser quelqu’un au mérite ne peut être satisfait dans une société libre, parce que nous ne pouvons ni connaître ni identifier toutes les circonstances qui le déterminent. »

Fredrich Von Hayek, Essais de philosophie, de science politique et d’économie, 1967

« C’est la dépendance envers une entreprise particulière par laquelle une personne est employée qui donne aux entreprises un pouvoir croissant sur les employés, un pouvoir contre lequel il ne peut y avoir d’autre protection que la facilité qu’à un individu de changer d’employeur. »

Fredrich Von Hayek, Essais de philosophie, de science politique et d’économie, 1967

« La somme des actifs réunis pour le but spécifique qui consiste à les affecter à l’utilisation la plus productive n’est pas une source de dépenses reconnue généralement comme socialement désirable. »

Fredrich Von Hayek, Essais de philosophie, de science politique et d’économie, 1967

« Quand j’affirme que le seul but spécifique que les entreprises devraient poursuivre est d’offrir le retour sur capital le plus important à long terme, cela ne signifie pas que dans la poursuite de ce but elles ne devraient pas être restreintes à la fois par des règles juridiques générales et morales. […] Dans ce contexte, certaines règles généralement acceptées de bienséance, et peut-être même de charité devraient probablement être considérées comme non moins contraignantes pour les entreprises que les règles strictes du droit. Mais alors que ces règles limitent ce que les entreprises peuvent faire dans la poursuite de leurs buts concerts, cela ne signifie pas qu’elles sont habilitées à utiliser leurs ressources pour des buts particuliers qui n’ont rien à voir avec leur but propre. »

Fredrich Von Hayek, Essais de philosophie, de science politique et d’économie, 1967

« L’intérêt d’une direction qui s’efforce de contrôler davantage de ressources sera de maximiser les bénéfices totaux de l’entreprise, et non les bénéfices par unité de capital investi. Or ce sont ces derniers qui devraient être maximisés si les ressources doivent être utilisées au mieux. »

Fredrich Von Hayek, Essais de philosophie, de science politique et d’économie, 1967

« Plus on acceptera que les entreprises doivent être dirigées au service d’intérêts publics spécifiques, plus l’argument selon lequel, comme l’Etat est le gardien désigné de l’intérêt public, l’Etat devrait aussi avoir le pouvoir de dire aux entreprises ce qu’elles doivent faire deviendra convaincant. »

Fredrich Von Hayek, Essais de philosophie, de science politique et d’économie, 1967

« Si la personnalité légale était conférée aux sociétés, il était naturel de leur conférer tous les pouvoirs que les personnes physiques possèdent. Ceci ne me semble pas être une conséquence naturelle et évidente. Au contraire, cela fait de l’institution de la propriété quelque chose de tout à fait différent de ce qu’elle est normalement censée d’être. […] La création d’une personnalité juridique capable de contracter, dont répondrait le patrimoine propre de la société, et non l’ensemble du patrimoine des propriétaires, requérait une action législative particulière. En ce sens, la responsabilité limitée est un privilège, et c’est un argument valable de dire que c’est à la loi de décider dans quelles conditions ce privilège doit être accordé.

Fredrich Von Hayek, Essais de philosophie, de science politique et d’économie, 1967

« La tendance des entreprises à ériger des empires dotés d’une volonté propre et possiblement irresponsables, des concentrations de pouvoir énormes et largement incontrôlables. […] En détenant un intérêt majoritaire dans une société qui détient un intérêt majoritaire dans une autre société, et ainsi de suite, une quantité comparativement petite de capital détenue par une personne ou un groupe peut contrôler un agrégat de capital beaucoup plus grand. […] Ce phénomène de propriété en chaîne a aggravé la séparation entre propriété et contrôle et a donné à la direction un pouvoir toujours plus important. »

Fredrich Von Hayek, Essais de philosophie, de science politique et d’économie, 1967

« Le devoir des intellectuels libéraux est de préparer des utopies de rechange pour le jour où les politiques auraient fait faillite ; les utopies d’aujourd’hui sont les réalités de demain. »

Fredrich Von Hayek, cité dans « En attendant les barbares » de Guy Sorman, 1992

Voir aussi: Les citations de Irving Fisher

Pages : >Page 1 >Page 2

Réagir à cet Article