Samedi septembre 21st 2019

Citations Alfred Sauvy

« Le facteur essentiel du développement et du progrès n’est pas le capital, mais le savoir des hommes, leur aptitude à créer des richesses. »

Alfred Sauvy, Mythologie de notre temps, 1965

« La machine a jusqu’ici crée, directement ou indirectement, beaucoup plus d’emplois qu’elle n’en a supprimés. »

Alfred Sauvy, Mythologie de notre temps, 1965

« La charité a toujours soulagé la conscience des riches, bien avant de soulager l’estomac du pauvre. »

Alfred Sauvy, Mythologie de notre temps, 1965

« La croyance en la fortune est une marque d’orgueil et, de ce fait, est antiscientifique. Les dieux ont les yeux fixés sur moi. Ils me veulent du bien…ou bien ils me veulent du mal ; en tout cas, je ne passe pas inaperçu. »

Alfred Sauvy, Mythologie de notre temps, 1965

« Les décisions politiques peuvent longtemps galoper, sans encourir la dure sanction des faits ; mais il n’en est pas de même pour l’économie. »

Alfred Sauvy, Mythologie de notre temps, 1965

« L’apolitisme conduit, naturellement, à une sympathie vis-à-vis de la politique conservatrice. Le jour de l’élection, si l’apolitique ne s’abstient pas, il vote de préférence pour le candidat qui fait le moins peur, par conséquent pour le défenseur du régime tel qu’il est. »

Alfred Sauvy, Mythologie de notre temps, 1965

« A tout moment, il existe pour tout problème, si délicat soit-il, une solution technique qui ne se concilie pas nécessairement avec les impératifs politiques. »

Alfred Sauvy, Histoire économique de le France entre les deux guerres, 1966

« Le mur d’argent n’est plus une simple image ; les capitaux commandent la politique du pays. »

Alfred Sauvy, Histoire économique de le France entre les deux guerres, 1966

« La contradiction générale du capitalisme : la croissance résultant de l’investissement, il faut avantager l’épargne. Or celle-ci est surtout le fait des revenus élevés. »

Alfred Sauvy, Histoire économique de le France entre les deux guerres, 1966

« Bien d’autres menaces se profilent, par destruction des équilibres naturels. »

Alfred Sauvy, Croissance zéro ?, 1973

« La collectivité paie l’évacuation et la destruction éventuelle ou l’enfouissement des déchets. »

Alfred Sauvy, Croissance zéro ?, 1973

Pages : >Page 1 >Page 2 >Page 3

Réagir à cet Article