Vendredi novembre 22nd 2019

Citations John Kenneth Galbraith

« On peut assurément faire disparaître la pauvreté. Mais cela ne se fera pas davantage grâce à une simple augmentation du taux de croissance que grâce à des incantations ou à des bains de pieds rituels. »

John Kenneth Galbraith, Une vie dans son siècle, 1981

« Se tromper lourdement est une expérience salutaire. Nul économiste ne devrait s’en priver, et peu s’en privent. »

John Kenneth Galbraith, Une vie dans son siècle, 1981

« Il n’est pas plus évidente solution à la pauvreté qu’un revenu. »

John Kenneth Galbraith, Une vie dans son siècle, 1981

« La seule chose que demande Saint Pierre à ceux qui se présentent au paradis, c’est qu’ont-ils fait pour accroître le PNB ? »

John Kenneth Galbraith, Une vie dans son siècle, 1981

« Je me suis souvent demandé ce qu’il y avait d’impoli à rire de ses propres plaisanteries car c’est un des plus grands plaisirs de la vie. »

John Kenneth Galbraith, Chroniques d’un libéral impénitent, 1981

« Le socialisme à notre époque est le résultat d’un goût maladif pour les sports d’équipe. »

John Kenneth Galbraith, Chroniques d’un libéral impénitent, 1981

« Nous vivons une époque où les allégations d’incompétence publique vont de pair avec une condamnation générale des fonctionnaires, à l’exception, on ne le dira jamais assez, de ceux travaillant pour la défense nationale. La seule forme de discrimination toujours autorisée – pour être plus précis, encore encouragée – aux Etats-Unis est la discrimination à l’endroit des employés du gouvernement fédéral, en particulier dans les activités relevant de la protection sociale. Nous avons de grandes bureaucraties d’entreprises privées, regorgeant de bureaucrates d’entreprise, mais ces gens-là sont bons. La bureaucratie publique et les fonctionnaires sont mauvais. »

John Kenneth Galbraith, L’art d’ignorer les pauvres, article publié dans Harper’s Magazine, novembre 1985

« Chacun conviendra pourtant qu’il n’existe pas de forme d’oppression plus aiguë, pas de hantise plus continue que celles de l’individu qui n’a plus un sou en poche. »

John Kenneth Galbraith, L’art d’ignorer les pauvres, article publié dans Harper’s Magazine, novembre 1985

« Je suis depuis longtemps d’avis […] qu’il n’existe aucun processus ni problème économique qui ne puisse être formulé en langage clair, et mis ainsi à la portée du lecteur cultivé et intéressé. »

John Kenneth Galbraith, Voyage dans le temps économique, 1994

« Il n’est pas plus évidente solution à la pauvreté qu’un revenu. »

John Kenneth Galbraith, Voyage dans le temps économique, 1994

« Il est plus que temps de ramener la plupart des économistes contemporains de premier plan au statut de notes de bas de page. »

John Kenneth Galbraith, Comment les économistes se sont trompés, 2000

« De quoi s’occupe alors la science moderne ? Il semblerait que ce soit surtout d’elle-même. »

John Kenneth Galbraith, Comment les économistes se sont trompés, 2000

« C’est ainsi qu’est apparue, dans la langue un peu savante, la formule économie de marché. Elle n’avait aucun passif historique, et d’ailleurs pas d’histoire du tout. Il eût été difficile, en fait, de trouver un nom plus vide de sens, et ce fut l’une des raisons de ce choix. »

John Kenneth Galbraith, Les mensonges de l’économie: Vérité pour notre temps, 2002

« Le monde financier fait vivre une communauté nombreuse, active, bien payée, sur la base d’une ignorance inéluctable mais aux allures sophistiquées. »

John Kenneth Galbraith, Les mensonges de l’économie: Vérité pour notre temps, 2002

Voir aussi Les citations de:

Joseph Stiglitz

Paul Samuelson

Pages : >Page 1 >Page 2

Réagir à cet Article