Vendredi mars 24th 2017

Citations Jean Baptiste Say

Citations de Jean Baptiste Say

Florilège citations Jean Baptiste Say (1767-1832), économiste classique et industriel français. En 1803, il publie son Traité d’économie politique qui connaît un important succès. Il est célèbre pour sa loi des débouchés (ou loi de Say). Il fût un vulgarisateur d’Adam Smith.

« 25 citations de Jean-Baptiste Say »

« Il n’y a donc véritablement production de richesse que là où il y a création ou augmentation d’utilité. »

Jean-Baptiste Say, Traité d’économie politique, 1803-1826

« Une diminution d’impôts, en multipliant les jouissances du public, augmente les recettes du fisc. »

Jean-Baptiste Say, Traité d’économie politique, 1803-1826

« Lorsqu’un homme vend à un autre un produit quelconque, il lui vend l’utilité qui est dans ce produit ; l’acheteur ne l’achète qu’à cause de son utilité, de l’usage qu’il en peut faire. »

Jean-Baptiste Say, Traité d’économie politique, 1803-1826

« L’argent n’est que la voiture des produits. »

Jean-Baptiste Say, Traité d’économie politique, 1803-1826

« Toute épargne, tout accroissement de capital, prépare un gain annuel et perpétuel, non-seulement à celui qui a fait cette accumulation, mais à tous les gens dont l’industrie est mise en mouvement par cette portion du capital. Elle prépare un intérêt annuel au capitaliste qui a fait l’épargne, et des profits annuels aux industrieux qu’elle fait travailler. Perpétuellement consommée, elle est autant de fois reproduite pour être consommée de nouveau, de même que les profits qu’elle fait naître. »

Jean-Baptiste Say, Traité d’économie politique, 1803-1826

« Il est heureux que l’intérêt personnel veille sans cesse à la conservation des capitaux des particuliers, et qu’on ne puisse en aucun temps distraire un capital d’un emploi productif, sans se priver d’un revenu proportionné. »

Jean-Baptiste Say, Traité d’économie politique, 1803-1826

« Les hommes d’ailleurs trouvent bien mieux les manières d’atteindre un certain but, lorsque ce but est proche, et que leur attention est constamment tournée du même côté. La plupart des découvertes, même celles que les savants ont faites, doivent être attribuées originairement à la subdivision des travaux, puisque c’est par une suite de cette subdivision que des hommes se sont occupés à étudier certaines branches de connaissances exclusivement à toutes les autres ; ce qui leur a permis de les suivre beaucoup plus loin. »

Jean-Baptiste Say, Traité d’économie politique, 1803-1826

« Un homme qui ne fait, pendant toute sa vie, qu’une même opération, parvient à coup sûr à l’exécuter mieux et plus promptement qu’un autre homme ; mais en même temps il devient moins capable de toute autre occupation, soit physique, soit morale ; ses autres facultés s’éteignent, et il en résulte une dégénération dans l’homme considéré individuellement. »

Jean-Baptiste Say, Traité d’économie politique, 1803-1826

« On peut tirer de là cette conséquence, c’est que l’industrie d’une nation n’est point bornée par l’étendue de son territoire, mais bien par l’étendue de ses capitaux. »

Jean-Baptiste Say, Traité d’économie politique, 1803-1826

« Le fonds, le capital et l’industrie se trouvent quelquefois réunis dans les mêmes mains. Un homme qui cultive à ses propres frais le jardin qui lui appartient, possède le fonds, le capital et l’industrie. Il fait, lui seul, le bénéfice du propriétaire, du capitaliste et de l’homme industrieux. Le remouleur, qui exerce une industrie pour laquelle il ne faut point de fonds de terre, porte sur son dos tout son capital, et toute son industrie au bout de ses doigts : il est à la fois entrepreneur, capitaliste et ouvrier. »

Jean-Baptiste Say, Traité d’économie politique, 1803-1826

« Enfin, il n’est pas vrai que Colbert ait ruiné la France. Il est de fait, au contraire, que, sous l’administration de Colbert, la France sortit de la misère où l’avaient plongée deux régences et un mauvais règne. Elle fut, à la vérité, ensuite ruinée de nouveau ; mais c’est au faste et aux guerres de Louis XIV qu’il faut imputer ce malheur, et les dépenses mêmes de ce prince prouvent l’étendue des ressources que Colbert lui avait procurées. »

Jean-Baptiste Say, Traité d’économie politique, 1803-1826

« L’objet de la science économique est la connaissance des lois qui président à la formation, à la distribution et à la consommation des richesses. »

Jean-Baptiste Say, Catéchisme d’économie politique, 1821

Pages : >Page 1 >Page 2

Réagir à cet Article