Vendredi octobre 20th 2017

Analyse Freelance.com : Résultats du Premier semestre 2009

Code Isin : FR0004187367

Mnémonique : ALFRE

Cours extrêmes sur 6 mois : 0.85 / 1.34 euros

Nombre de titres en circulation : 2 739 996

Marché : Alternext

Actionnariat de référence (source Bloomberg)

Galaxis 239 Stiftung : 16.70%

Freelance.com inc : 15.77%

Tolan LLC : 13.74%

Gaétan Carnot : 7.60%

Republic Alley : 7.35%

Ventore : 5.31%

Résultats du premier semestre 2009 sous pression !

Présentation

En 1996, les deux fondateurs Sylvain VIEUJOT et André MARTINIE respectivement Ex DG (suite à son départ de l’entreprise en fin du S1) et Président Directeur Général de Freelance.com, décident de créer via la reprise d’une entreprise existante, une société de prestations de services intellectuels de haut niveau à destination des entreprises. Ce modèle est encore peu connu à l’époque. Il se base sur la mise à disposition de freelances (prestataires indépendants) pour répondre à des missions spécifiques, plus ou moins longues (entre 1 jour et plus d’un an) demandées par les entreprises. Ce modèle, uniquement focalisé sur l’activité freelancing se développe en 2005 (création de Portage.com) et 2006 (Acquisition de la société Valor). Freelance.com se trouve ainsi présent sur 3 métiers :

-Le Freelancing (69% du CA)

Freelance.com peut fournir aux entreprises des prestations dans 5 domaines : l’informatique, le conseil, le marketing, la communication et la formation. Cela au travers d’un réseau de plus  de plus de 125000 consultants indépendants. Dans le cas présent, le travailleur indépendant est mandaté par Freelance.com. C’est-à-dire qu’il a obtenu son contrat ou sa mission grâce à Freelance.com. La société encaisse la totalité de son CA, et en paye 80% au consultant indépendant.

Freelance.com est le numéro 1 français sur ce secteur.

-Le Portage salarial (30% du CA)

Via ses marques Portage.com et Valor, la société propose aux travailleurs indépendants qui disposent déjà d’une proposition de contrat auprès d’une entreprise, d’obtenir statut et avantage du salarié. Freelance.com assure en échange pour eux, en contrepartie d’une commission (environ 10% du contrat), la gestion optimale de leurs démarches administratives, juridiques, fiscales, sociales et le versement de leur rémunération. Freelance.com encaisse le CA généré et rémunère le travailleur indépendant « porté » en tant que salarié.

Le marché du portage est actuellement en forte croissance d’environ 20% par an. Ce marché reste en France de petite taille en comparaison de nos voisins européens. Freelance.com est le n°4 sur le secteur du portage français.

-La Place de marché (1% du CA)

Freelance.com exploite via la société Web-Profils une « place de marché » automatisée, qui assure la mise en relation des SSII et Cabinets de conseil, avec comme objectif de permettre d’optimiser leur point faible, la gestion de leurs inter-contrats.

Freelance.com, société française est présente à l’international via 4 filiales : Maroc, Espagne, Suisse et Emirats Arabes Unis (Dubaï).

L’entreprise a connu une forte croissance de son activité ainsi entre 1998 et aujourd’hui, en passant d’un CA de 6 millions d’euros à 49.6 millions en 2008.

Dernières News

Freelance.com a publié le 08 septembre dernier, son chiffre d’affaires semestriel. Celui-ci s’établit à 22.8 millions d’euros. Le 27 octobre a été communiqué au marché, les résultats du premier semestre 2009, il affiche un résultat net négatif de 0.62 millions d’euros.

Faits marquants de la période et évènements post clôture

-L’activité de recrutement effectuée par la filiale de Dubaï est très affectée par la crise touchant cette région. La direction de Freelance.com en a donc décidé la fermeture avant la fin de l’exercice 2009. Les coûts inhérents à cet arrêt devraient être relativement faibles en raison d’une assurance à l’exportation.

-Le groupe avait cédé fin 2008, 51% de sa filiale espagnole. Le solde de participation 49%, devrait être cédé avant la fin de l’exercice 2009.

-La cession de la filiale Belge a été engagé, et ce pour 1 euro symbolique.

-Sylvain Vieujot, ancien Directeur Général de Freelance.com a quitté l’entreprise. Consécutivement  à ce départ, un contrat de sous-traitance avait été signé avec la SSII de ce dernier (Seanergie). Trois mois après le début de la coopération, celle-ci a été arrêtée. Il en résulte donc un litige et une série d’expertises en cours. Les conclusions devraient être connues en fin d’exercice 2009.

Analyse

Au niveau du RN :

Le groupe de services Freelance.com spécialisé dans les prestations intellectuelles de haut niveau réalisées par des consultants indépendants, a publié pour le premier semestre de l’exercice 2009, un résultat net négatif de -0.626 million d’euros. Cette performance décevante est à comparer au résultat net du S1 2008, négatif lui aussi de -0.261 million d’euros. Ainsi, les pertes de l’entreprise se sont amplifiées fortement par rapport au S1 2008 (x2.5). Cependant, ce résultat est à tempérer.

Tout d’abord, si le résultat net est négatif, le résultat d’exploitation qui permet de chiffrer la performance intrinsèque de l’entreprise reste lui positif à 56k euros, même si il décline par rapport au 108k euros réalisé un an plus tôt. De plus, outre le contexte économique relativement peu favorable entraînant une importante rationalisation des dépenses IT, certains éléments particuliers sont venus impacter le résultat de l’entreprise.

Ainsi, 0.265 million d’euros de charges exceptionnelles ont été enregistrées sur le semestre écoulé. Celles-ci comprennent principalement la procédure jugée en appel qui opposait Freelance.com à un ancien manager commercial. Ce litige commercial s’est soldé par une transaction signée en juillet 2009. Son règlement s’est traduit par une charge de 0.11 million d’euros dans les comptes. Le reliquat provient des provisions pour charges exceptionnelles dans l’activité portage.

Le groupe Freelance.com a aussi enregistré une charge d’impôt comptable de 0.177 million d’euros, qui est lié à la réduction de l’impôt différé actif.

Pour finir, la société a passé 0.174 million d’euros d’amortissement comptable principalement pour constater les écarts d’acquisition de ses filiales Valor (0.137 million d’euros) et Web Profils (26k euros).

A noter, que au-delà du résultat net négatif, le taux de marge brute affiche une progression de 0.8 points à 12.2% pour 2.782 millions d’euros, contre un taux de marge brute sur le S1 2008 de 11.4%, situation plutôt encourageante dans le contexte économique morose du premier semestre 2009. Cette situation s’explique par une bonne résistance au climat économique de l’activité freelancing, celle-ci bénéficiant d’un niveau de marge plus élevée que l’activité portage.

Autre point à porter au crédit de Freelance.com, le coût des charges financières tend à diminuer sous l’effet d’une utilisation plus faible des créances clients (6.55 millions d’euros au 30 juin 2009 contre 8.18 millions d’euros au 31/12/08) cédées à l’organisme d’affacturage. Cela permet d’afficher une charge financière moins conséquente. Le résultat financier s’établit donc à -56k euros contre –113k euros au 30 juin 2008.

Au niveau du CA :

Le groupe Freelance.com sur le premier semestre de l’exercice 2009, a réalisé une activité de 22,8 millions d’euros, en déclin de 6,1% par rapport aux chiffres d’affaires publié lors du S1 2008. A noter que la performance entre le T1 et le T2 est très disparate. Sur le T1, l’entreprise a réussi à limiter la diminution de son activité à 1,2%, la croissance significative de son activité freelancing ayant compensé le déclin de activité portage. Ainsi, le T1 affiche 11.4 millions d’euros de CA contre 11.5 millions d’euros de CA proforma sur le T1 2008. Le T2, a pour sa part était plus difficile pour l’entreprise. Il se traduit par un recul important du CA de 10.23% à 11.4 millions d’euros contre 12,7 millions d’euros réalisés un an auparavant. Cela s’explique par un léger recul de l’activité freelancing en raison d’une conjoncture peu porteuse, conjugué à un effet de base défavorable (61 jours ouvrés au T2 2009 contre 63 jours ouvrés au T2 2008) et par un recul conséquent de l’activité portage touché de manière importante par la crise économique (même si ce recul ne s’aggrave pas par rapport au T1).

Finalement, sur ce premier semestre 2009, les deux principaux métiers de Freelance.com ont évolué de manières opposées.

Le freelancing cœur de métier du groupe a augmenté sa contribution au chiffre d’affaires, en représentant maintenant 69% de l’activité de l’entreprise (88% en France et 12% à l’étranger) contre 64% au S1 2008. Le portage salarial (activité 100% réalisée en France) a évolué de manière inverse, passant de 35% à 30%. La troisième activité, de conseil et d’intermédiatisation dans le domaine des achats est restée stable en contribuant à 1% de l’activité.

Les communiqués étant relativement laconiques, l’interview de André Martinie réalisé par le site internet Easybourse en date du 16 septembre 2009, donne quelques informations supplémentaires pour nous éclairer sur l’activité du premier semestre. Il estime pour l’activité freelancing que celle-ci « se porte bien puisqu’elle s’est établie en légère croissance au cours de la première moitié de notre exercice 2009″. Cependant, il constate que l’entreprise perçoit « un très léger fléchissement dont l’essentiel provient de nos clients SSII ». »Ces sociétés réduisent actuellement drastiquement la part de la sous-traitance dans leur activité et font donc moins appel à des freelances ». Cela expliquerait en partie un léger recul du freelancing sur le T2. Pour le portage salarial, André Martinie est beaucoup moins optimiste à cela deux raisons, tout d’abord : « Cette activité traverse la première crise de son histoire » [...] « Il s’agit de missions qui sont plus souvent considérées comme non stratégiques en période de crise ». « C’est pour cette raison qu’elles (les missions) font partie des budgets que les entreprises ont tendance soit à couper, soit à suspendre, soit à ralentir ». Ensuite, en raison de « l’apparition sur le marché, depuis le début de l’année, d’un nouveau concurrent du portage salarial : le statut d’auto entrepreneur ». Pour André Martinie ce statut s’avère, lorsque les honoraires ne dépassent pas 32000 euros par an, « beaucoup plus simple et surtout moins onéreux en termes de cotisations sociales que ne l’est le statut de salarié dans le cadre du portage salarial ».

Perspectives

Les perspectives communiquées par l’entreprise  pour le reste de l’exercice 2009 sont assez limitées et ne sont pas chiffrées. Globalement, l’environnement de marché s’avère toujours peu porteur pour la société. Le troisième trimestre ne donne pas de signe d’amélioration ni de dégradation par rapport à la tendance enregistrée depuis le début 2009. Le PDG de Freelance.com demeure pour sa part toujours confiant dans les capacités de l’entreprise pour traverser la crise et profiter du rebond économique à venir, dans le courant de l’année 2010. André Martinie parle dans son entretien sur Easybourse en septembre de « réaliser des économies » sans plus de précisons.

En ce qui concerne le sujet récurrent de la croissance externe, celui-ci continue d’être à l’ordre du jour pour l’entreprise. Des dossiers sont toujours à l’étude dans le portage salarial. Cependant, la politique d’acquisition semble avoir changer de positionnement dans les priorités de développement future. En effet, Freelance.com pourrait lancer avant la fin 2009 des nouvelles offres ou une nouvelle activité à destination des consultants indépendants. Le lancement de ses nouveaux projets nécessite donc les financements appropriés. Ainsi, André Martinie disait sur Easybourse « Nous étudions des dossiers, toujours dans le portage salarial, mais nous avons également des projets à financer dans d’autres domaines dont je ne peux pas encore vous parler ».

Fondamentaux

Sur la base du dernier cours au 30 octobre 2009, la capitalisation boursière de la société Freelance.com s’établit à 3.12 millions d’euros.

Voici, les points importants de la structure financière de Freelance.com :

-Les capitaux propres s’établissent à 0.22 millions d’euros au 30 juin 2009 contre 1.36 millions d’euros au 31 décembre 2008. Ils ne représentent plus que 0.08 euros par action.

-L’endettement reste à un niveau très faible. Ainsi, emprunts et dettes financières se montent à 0.128 millions d’euros (l’assurance prospection Coface pour 0.11 millions d’euros, le reliquat provenant des comptes courants associés 17499 euros) sans évolution par rapport au 31 décembre 2008.

-La trésorerie de clôture au 30/06/09 présente elle, une évolution sensible par rapport à celle au 31/12/08. Elle diminue fortement pour atteindre 1.257 millions d’euros contre 2.446 millions d’euros 6 mois auparavant. Ainsi, la trésorerie ne représente plus que 0.45 euros par action (disponibilités 1.257 millions d’euros + 46 euros de VMP). Les causes de cette évolution proviennent selon André Martinie de la mise en place de la Loi de modernisation sociale (LME). Il s’en explique dans l’entretien réalisé par Easybourse : « Je pense que la LME a eu tendance à créer des difficultés pour les entreprises qui travaillent pour les très grands comptes en matière de délais de paiements. […] Cela induit que certaines entreprises de sous-traitance comme la nôtre, peuvent avoir des évolutions importantes dans leurs trésorerie alors que l’activité se porte bien ». Il résume cela : « La LME a tendance actuellement à augmenter de manière sensible notre besoin en fonds de roulement ce qui est évidemment délicat en période de crise économique ».

Les précisions de André Martine se voient très bien dans le tableau des flux de trésorerie. Le BFR passe de 557 Keuros à -875 Keuros, avec comme note : La variation du BFR provient notamment de la réduction des délais de règlement de nos prestataires.

-Toujours à noter que Freelance.com dispose au 30/06/09 d’une ligne ouverte au CIC, d’un montant de 400 Keuros.

Conclusion

Le premier semestre de l’exercice 2009 se clôture de manière négative pour Freelance.com. Le contexte économique très peu porteur a pénalisé l’entreprise. Le reste de l’exercice parait placé sous les mêmes auspices. En effet, Le 3éme trimestre ne marquant pas selon la direction  d’amélioration significative de l’activité. Les espoirs de reprise se tournent donc maintenant vers 2010, et l’éventuel rebond économique qui devrait permettre à l’entreprise d’augmenter très naturellement son chiffre d’affaires. Le titre manque donc à l’heure actuelle de catalyseur. Le seul point positif (hors acquisitions éventuelles) pouvant profité à la valeur est la création des nouvelles offres commerciales ou le développement d’une nouvelle activité, dont la direction a donné quelques brides d’informations. Ces offres ou cette nouvelle activité? devraient voir le jour avant la fin de l’exercice 2009. Finalement, avec l’ensemble des informations dont nous disposons à l’heure actuelle, il parait difficile d’être très positif sur le titre. Les prochains communiqués aideront à en savoir plus sur les nouveaux projets de développement. A ce moment, nous pourrons envisagé certaines anticipations à ce sujet. A l’heure présente, le titre semble correctement valorisé par la marché. A moyen terme, un objectif de cours à 1.1 euros peut être fixé.

FB

Prochaine publication sur le titre Freelance.com lors des résultats annuels 2009.

Réagir à cet Article