Vendredi mars 24th 2017

GEA analyse résultats annuels 2007 2008

Code Isin : FR0000053035

Mnémonique : GEA

Cours extrêmes sur 6 mois : 10.85 / 15.91 euros

Nombres de titres en circulation : 1 200 000

Marché compartiment : C

Actionnariat de référence (source Bloomberg)

Serge ZASLAVOGLOU : 33.33%

CM-CIC Capital Privé : 6.77%

RICHELIEU FINANCE : 4.97%

CM-CIC Asset Management : 1.67%

MEESCHAERT FCP : 1.12%

GEA ne connaît pas la crise ! Résultats annuels 2007/2008 en forte hausse

Présentation

Depuis sa création en 1970 et son introduction en bourse en 1994, GEA est devenu le leader français de son secteur d’activité. L’entreprise est spécialisée dans la conception, la production et la commercialisation de systèmes électroniques et informatiques de perception et de contrôle de péages autoroutiers.

Son chiffre d’affaires (d’après rapport financier annuel 07/08) se répartit dans 4 domaines :

-Systèmes de péage autoroutier et systèmes de péages pour parking (84.01%) : voies de sorties manuelles et automatiques, systèmes informatiques de gare et centraux, systèmes de péages dynamiques (télépéage…), bornes d’entrée et de sortie automatiques, caisses automatiques et manuelles de paiement…

-Badges (8.8%)

-Services de maintenance (7.04%)

-Divers (0.14%) : prestations de services

La répartition géographique du CA est : France 83.64%, International 16.36%.

GEA est le premier fournisseur du marché français, ainsi huit sociétés françaises d’autoroutes sur neuf utilisent des équipements de sa fabrication. GEA revendique environ 60% du parc installé sur le territoire français.

Dernières news

GEA a publié le 22/01/09 ses résultats annuels 2007/2008. L’entreprise de Meylan a réalisé un résultat net de 2.47 millions d’euros contre 1.12 millions d’euros un an plutôt. Soit une progression de 120.5%. Concernant, le Chiffre d’affaires, le CA annuel s’était élevé sur l’exercice écoulé à 42.87 millions. Le 03/02/09, GEA a publié son CA pour le premier trimestre de l’exercice 2008/2009. Il se monte à 16.35 millions d’euros contre 10.58 millions d’euros sur un an glissant.

Analyse

Au niveau des résultats annuels

GEA , le leader mondial de l’intégration et du développement des systèmes de perception de péage a réussi dans un contexte économique très morose, à réaliser une performance très appréciable. En effet, le résultat net s’élève à 2.47 millions sur l’exercice 2007/2008, contre 1.12 millions d’euros sur l’exercice précédent. Ce résultat net de qualité, en forte hausse, est la conséquence d’une marge brute en progression de 3 points à 50.26% contre 47.3% un an plus tôt, mais surtout d’un résultat d’exploitation (indicateur de la rentabilité économique) en croissance de 272% à 4.55 millions d’euros contre 1.22 millions sur l’exercice 2006/2007. La direction met en avant, cette forte amélioration du résultat d’exploitation comme la conséquence directe des retombées commerciales des contrats pluriannuels conclus les années précédentes et grâce à une bonne gestion de son poste achats. Mais, elle est aussi la résultante d’une gestion très rigoureuse des coûts par l’entreprise et de la rationalisation de ses outils de production. Pour preuve, les charges d’exploitation de l’entreprise n’ont augmenté sur l’exercice 2007/2008 que de 6.25% à 38.56 millions d’euros pour un CA en progression de 15.08%.

Au niveau du Chiffre d’Affaires

GEA a obtenu sur l’exercice 2007/2008 une belle progression de son chiffre d’affaires. En effet, le CA est passé de 37.25 millions d’euros sur l’exercice 2006/2007 à 42.87 millions d’euros sur l’exercice 2007/2008. Soit une hausse de sa production de 15%. De plus, l’entreprise poursuit cette tendance très positive, puisqu’elle vient de publier le 03 février dernier son CA du 1er trimestre 2008/2009. Il est en forte croissance de 54%. Celui-ci se monte à 16.35 millions d’euros contre 10.58 millions sur le T1 de l’exercice précèdent. 85.21% a été réalisé en France et 14.79% à l’étranger. GEA montre sur le T1 sa volonté d’expansion à l’internationale.

Perspectives

GEA commence l’exercice 2008/2009 de manière très positive et entame l’année 2009 avec optimisme et une confiance affichée dans l’avenir. En effet, l’exercice 2007/2008 a été pour GEA, une année fructueuse en terme de réussite commerciale. De nombreux contrats ont été remportés, aussi bien à l’international que en France. L’entreprise a ainsi conclu deux contrats en Autriche pour des équipements automatiques et plusieurs contrats en Europe du Sud, dont un au Maroc pour l’équipement de l’autoroute Marrakech-Agadir, et un autre particulièrement important en Grèce pour mettre en péage la section Athènes-Thermopyles. La France n’a pas été oublié par cette réussite. GEA a été retenue par la société OPENLY pour rénover le système de péage du périphérique Lyonnais et par l’entreprise ARCOUR pour l’équipement de l’autoroute A19 (Arthenay-Courtenay). De plus, GEA a continué de se développer dans le télépéage (nouvel axe de développement pour l’entreprise). Ainsi, GEA a gagné plusieurs nouvelles commandes de badges auprès des sociétés DKV, ATMB et THALES. Ces succès commerciaux portent, le nombre de badges vendus depuis le lancement sur ce créneau à 1.14 millions. Cette situation conforte l’entreprise dans son choix de faire du télépéage, un de ses futurs relais de croissance. GEA est aujourd’hui présent dans toutes les catégories de système de télépéage (véhicules légers et poids lourds).

Le 22 janvier dernier, GEA a communiqué l’état de son carnet de commande à la clôture de l’exercice 2007/2008. Celui-ci a atteint un niveau jamais égalé jusqu’à ce jour. Il se monte à 61 millions d’euros en croissance de 19.6% contre 51 millions d’euros l’année passée. De plus, il confirme le développement du groupe à l’international avec 41% de contrats signés hors de France. Point très positif qui s’amplifie même, puisque GEA a signé lors du premier trimestre 2008/2009 plusieurs bons de commandes pour des nouveaux marchés d’un montant estimé entre 22 et 50 millions d’euros.

Fort des résultats engrangés sur l’exercice 2007/2008 et confiant dans ses perspectives pour 2009, l’entreprise proposera lors de la convocation de l’assemblée générale, de porter le dividende à 0.80 euros. Soit un taux de distribution des bénéfices de prés de 39% pour ses actionnaires. Le rendement du titre se monte au dernier cours à 5.1%.

Les Fondamentaux

La capitalisation boursière de GEA se monte à 18.3 millions d’euros. Un niveau très faible pour une entreprise en croissance, bénéficiaire et confiante dans l’avenir. La valeur boursière de GEA n’est toujours pas, malgré la hausse du cours de l’action sur les dernières semaines conforme aux fondamentaux solides de l’entreprise.

Voici les points forts de la structure financière de GEA :

-Les capitaux propres se montent à 21.4 millions d’euros en hausse de 10.3%. Soit 17.83 euros par action.

-La Trésorerie de clôture s’élève à 18.91 millions d’euros (dont 16.81 millions d’euros de valeurs mobilières de placement et 2.09 millions de disponibilités) contre 7.85 millions d’euros l’année passée. Par action, elle atteint donc 15.75 euros.

-Endettement quasi-nul, les dettes auprès des établissements de crédits se chiffrent à 6610 euros! Soit un gearing ridiculement bas de 0.03%.

-Le PER du titre est de 7.4 sur la base du RN 07/08.

-Le bénéfice net par action se chiffre à 2.06 euros par action.

Tous ces points mettent bien en évidence une véritable sousvalorisation de l’action.

Conclusion

GEA a effectué un très bel exercice 2007/2008, dans un environnement économique dégradé, ce qui rehausse d’autant plus la qualité de ses résultats. L’entreprise revient sur de hauts niveaux de rentabilité. L’avenir s’annonce de manière positive dénotant fortement avec la tendance actuelle des entreprises. La société dispose d’une structure financière très saine, de clients de qualité (sociétés d’autoroute), d’un carnet de commandes garni et d’une trésorerie abondante. La décote du titre est importante et ne prend pas en compte les perspectives d’évolution. Le dernier objectif de 16 euros est quasiment atteint. L’objectif de cours actuel, se situe maintenant à 20 euros, pour le moyen terme si la tendance actuelle se poursuit.

FB

Prochaine analyse sur le titre lors des résultats semestriels 2008/2009

Réagir à cet Article