Jeudi février 23rd 2017

La Révolte antifiscale du papier timbré en 1675

1675 : La Révolte antifiscale du papier timbré

Sous Louis XIV (1638-1715), Colbert, ministre des finances, lève toujours plus d’impôts pour financer les guerres et les grandeurs royales.

Les multiples guerres épuisent les finances et plongent la France dans une crise économique en 1671 qui pèse lourdement sur les paysans auxquels les seigneurs demandent de plus en plus, que ce soit, en nature, en argent ou labeurs…

Douze nouvelles taxes voient le jour entre 1671 et 1674. Dorénavant, un papier timbré est obligatoire pour tout acte notarié. Sont aussi taxées, la vente de tabac et celle de la vaisselle en étain, très prisée à cette époque. Mais ces nouvelles mesures font suite à d’autres, déjà incomprises par les paysans et qui étaient les taxes sur le blé et le sel, la fameuse Gabelle.

La révolte du papier timbré (avril à septembre 1675) ou révolte des Bonnets Rouges va être tournée surtout vers les seigneurs, contre qui les paysans ont décuplé leur rage, à force de misère et de mauvais traitements subis. C’est Sébastien le Balp, notaire, issu de famille modeste, qui mène les troupes révolutionnaires, qui vont jusqu’à incendier les demeures seigneuriales.

Cependant, Sébastien le Balp est tué par traîtrise. Privé de son chef, les troupes rebelles se dispersent, rapidement mises en échec par les hommes du roi.

Un procès posthume sera même fait au cadavre de Sébastien le Balp en guise d’exemple. Les Bonnets Rouges sont, soit exécutés, soit envoyés au bagne après torture.

S’ensuivra la perte de la liberté Armorique, jusqu’alors respectée par Louis XIV. La Bretagne tombe en 1689 complètement sous le joug de la monarchie.

FB pour FBBOURSE.COM

Réagir à cet Article