Mardi juin 18th 2019

Citations Economie

« Ainsi, des propriétaires fonciers vivant de fermages, des capitalistes vivant d’intérêts, et des travailleurs vivant de salaires, tels sont les trois types dont se compose la société au point de vue de l’économie politique, ou comme qui dirait les trois classes économiques de voyageurs emportées par le convoi social. Mais il faut le dire immédiatement : tandis que, sur les chemins de fer, chaque catégorie de voyageurs est séparée et doit demeurer distincte des deux autres, dans la société, tout au contraire, toutes ces catégories sont le plus souvent réunies et tendent de jour en jour à se mêler les unes aux autres, nombre d’entre nous appartenant déjà, et le reste s’efforçant d’appartenir, non point à une seule, mais à deux d’entre elles et même à toutes les trois. »

Léon Walras, Les Associations populaires de consommation, de production et de crédit, 1865

« C’est une question encore débattue entre économistes, que de savoir si l’économie politique est une science proprement dite ou une science d’application. Je crois, pour ma part, non pas qu’elle est à la fois l’une et l’autre (car une science ne saurait être à la fois science proprement dite et science d’application), mais qu’il y a lieu de distinguer, d’une part, sous le nom d’Economie politique pure, l’étude pure et simple des effets naturels et nécessaires de la libre concurrence en matière de production et d’échange, et, d’autre part, sous le nom d’Economie politique appliquée, la démonstration de la conformité de ces effets avec l’intérêt général, et, conséquemment, l’énumération détaillée des applications du principe de la libre concurrence, ainsi démontré, à l’agriculture, à l’industrie, au commerce, au crédit. »

Léon Walras, Principe d’une théorie mathématiques de l’échange, 1874

« Il est positif que, pour certains économistes, l’économie politique et sociale est une science qui tient tout entière dans ces quatre mots : Laisser faire, laisser passer. »

Léon Walras, L’Etat et le chemin de fer, 1875

En parlant d’Adam Smith : « […] il fut le premier à écrire un traité sur la richesse dans tous ses principaux aspects sociaux, il a pour cette raison seule quelque droit d’être regardé comme le fondateur de l’économie politique moderne. »

Alfred Marshall, Principes d’économie politique, Livre I, chap.4, 1890

« L’avantage que l’économie politique possède sur toutes les autres branches de la science sociale semble tenir au fait qu’elle s’occupe surtout de désirs, aspirations et autres affections de la nature humaine, qui se manifestent au dehors, comme mobiles d’action, dans des conditions telles que leur force ou leur quantité peuvent être mesurées avec quelque exactitude, et qui, par suite, se prêtent particulièrement à être étudiés par des procédés scientifiques.»

Alfred Marshall, Principes d’économie politique, Livre I, chap.5, 1890

« L’économie pure ne nous donne pas de critérium vraiment décisif pour choisir entre une organisation de la société basée sur la propriété privée et une organisation socialiste. »

Vilfredo Pareto, Manuel d’économie politique,1909

« Sur les ruines de l’Economie politique, on voit grandir chaque jour l’économie sociale. »

Clément Colson, Organisme économique et Désordre social, 1918

« On définit habituellement l’Economie politique : la science des richesses ; puis on développe cette définition en disant qu’elle étudie la production, la circulation, la répartition et la consommation des richesses. Un peu de réflexion montre qu’il faut d’abord restreindre cette définition, en constatant que les phénomènes en question ont un caractère économique seulement dans la mesure où ils dépendant de l’état d’esprit des hommes vivant en société ; sans cette restriction, l’Economie politique engloberait toute la technique des métiers (physique ou chimie appliquées à la production, aux transports, etc.), et une grande partie de la physiques et de la psychologie générales (nature et développement des besoins physiques et moraux des hommes). Puis, la nécessité apparaît d’étendre la définition d’un autre côté, en ajoutant aux richesses, un second objet d’étude, les services, c’est-à-dire les relations dans lesquelles les hommes emploient à la satisfaction directe ou indirecte de leurs besoins, soit d’autres hommes (domestiques, médecins, ouvriers), soit des richesses dont cet usage n’implique pas la consommation (maisons, jardins, etc.). »

Clément Colson, Organisme économique et Désordre social, 1918

« […] l’Economie politique ne comporte aucune de ces théories vastes et complexes qui peuvent se développer par le calcul, indépendamment de toute observation. Les seuls raisonnements dont elle use sont ceux qui sont indispensables à l’observateur, en toute recherche scientifique, pour diriger ses études dans un sens utile, et au réformateur pour se rendre quelque compte des effets à attendre de telle ou telle mesure. »

Clément Colson, Organisme économique et Désordre social, 1918

« Aucune de ces branches de l’Economie Politique Appliquée (l’économie industrielle, l’économie rurale, l’économie nationale, l’économie sociale) ne peut être sérieusement étudiée par quelqu’un qui ne possède pas les principes de la science. »

Clément Colson, Cours d’économie politique (livre I), 1924-1928

Pages : >Page 1 >Page 2 >Page 3 >Page 4 >Page 5

Réagir à cet Article