Mardi mars 28th 2017

Citations John Stuart Mill

Citations de John Stuart Mill

Florilège citations de John Stuart Mill (1806-1873), économiste et philosophe britannique. Il s’illustrera comme journaliste dans des revues libérales. Il a fondé en 1824 le journal radical « Westminter Review » qui deviendra en 1836 « The London and Westminter Review ». Il fût élu à la chambre des Communes en 1865. John Stuart Mill fait partie des penseurs libéraux les plus influents du XIX siècle. Il sera le dernier représentant de l’Ecole Classique. Son oeuvre principale d’économie politique « Les Principes d’Economie Politique, avec quelques-unes de leurs applications à l’économie sociale » fût publiée en 1848. Elle a obtenu à l’époque un succès prodigieux. Cette œuvre fût un peu, le point d’orgue de la pensée économique classique.

« 27 citations de John Stuart Mill »

« Elle (l’économie) ne s’occupe de l’homme qu’en tant qu’être animé du désir de posséder la richesse, et capable de juger de l’efficacité comparée des moyens visant à atteindre cette fin. »

John Stuart Mill, Sur la définition de l’économie politique et sur la méthode d’investigation qui lui est propre, 1831

L’économie politique est : « La science qui décrit les phénomènes de société qui se produisent du fait des opérations conjointes de l’humanité pour la production de richesses, en tant que ces phénomènes ne sont pas modifiés par la recherche d’un autre objet. »

John Stuart Mill, Sur la définition de l’économie politique et sur la méthode d’investigation qui lui est propre, 1831

« L’Economie Politique raisonne, et doit, nous soutenons cette thèse, nécessairement raisonner, à partir de suppositions, et non de faits. »

John Stuart Mill, Sur la définition de l’économie politique et sur la méthode d’investigation qui lui est propre, 1831

« L’Economie Politique considère l’humanité comme occupée exclusivement à l’acquisition et à la consommation de richesses ; et cherche à montrer quel enchaînement d’actions l’humanité, vivant en état de société, serait amenée à accomplir si cette motivation […] présidait en maître absolu à toutes ses actions. […] Non qu’un économiste politique ait jamais été assez stupide pour penser que l’humanité fût ainsi faite, mais parce que ceci est la marche que la science doit nécessairement suivre. Quand un effet dépend de la conjonction de plusieurs causes, celles-ci doivent être étudiées l’une après l’autre. […] Il est certains domaines des affaires humaines dans lesquels l’acquisition de richesses constitue le but principal et reconnu. Ce n’est que de ceux-ci que l’Economie Politique se préoccupe. La manière dont elle procède nécessairement est de traiter ce but principal et reconnu comme s’il était le seul. »

John Stuart Mill, Sur la définition de l’économie politique et sur la méthode d’investigation qui lui est propre, 1831

« Nous ne pouvons jamais assurer dans quelles limites, ni à quel degré [une cause particulière] opérera ainsi, ni affirmer avec certitude qu’elle ne sera pas contrarié. »

John Stuart Mill, Système de logique déductive et inductive, 1843

« Les économistes n’ont pu manquer de voir plus ou moins distinctement que l’accroissement de la richesse n’est pas illimité. »

John Stuart Mill, Principes d’Economie Politique,1848

Est-il acceptable que « La vie de tout un sexe [soit] employée à courir après les dollars, et la vie de l’autre à élever des chasseurs de dollars ? »

John Stuart Mill, Principes d’Economie Politique,1848

« Le meilleur état pour la nature humaine est celui dans lequel personne n’est riche, personne n’aspire à devenir plus riche et ne craint d’être renversé en arrière par les efforts que font les autres pour se précipiter en avant. »

John Stuart Mill, Principes d’Economie Politique,1848

« Il n’est pas dans l’économie quelque chose de plus insignifiant que la monnaie, si on la considère autrement que comme un mécanisme pour faire vite et commodément ce qu’on ferait moins vite et moins commodément si elle n’existait pas. »

John Stuart Mill, Principes d’Economie Politique,1848

Pages : >Page 1 >Page 2 >Page 3

Réagir à cet Article