Mardi mai 23rd 2017

Citations Fredrich Von Hayek

Citations Friedrich August Von Hayek

Florilège citations de Friedrich August Von Hayek (1899-1992), économiste libéral autrichien. Il défendra une vision très libérale de l’économie et de la supériorité de la régulation économique par le marché. Il s’opposera résolument contre les théories keynésiennes. Il obtiendra le prix Nobel d’économie en 1974 avec Gunnar Myrdal. Son œuvre principale est «La Route de la servitude» publiée en 1944.

« 28 citations de Friedrich August Von Hayek »

« Une fois la crise déclarée, nous ne pouvons rien faire pour en sortir avant son terme naturel. »

Fredrich Von Hayek, Prix et production, 1931

« On a besoin d’un appareil qui enregistre automatiquement les effets des actions individuelles et dont les indications sont en même temps la résultante et le guide de toutes les décisions individuelles. C’est là précisément ce que fait le système des prix en régime de concurrence, et c’est ce qu’aucun autre système ne permet de faire. »

Fredrich Von Hayek, La route de la servitude, 1944

« Il serait un mauvais économiste celui qui ne serait qu’économiste. »

Fredrich Von Hayek, La route de la servitude, 1944

« Ce n’est pas la source mais la limitation du pouvoir qui l’empêche d’être arbitraire. »

Fredrich Von Hayek, La route de la servitude, 1944

« Il n’y a rien dans les principes du libéralisme qui permette d’en faire un dogme immuable ; il n’y a pas de règles stables, fixés une fois pour toutes. Il y a un principe fondamental : à savoir que dans la conduite de nos affaires nous devons faire le plus grand usage possible des forces sociales spontanées, et recourir le moins possible à la coercition. »

Fredrich Von Hayek, La route de la servitude, 1944

« En dernier ressort, la société de concurrence recourt à l’huissier, et l’économie dirigée, au bourreau. »

Fredrich Von Hayek, La route de la servitude, 1944

« Il y a toute les différences du monde entre traiter les gens de manière égale et tenter de les rendre égaux. La première est une condition pour une société libre alors que la seconde n’est qu’une nouvelle forme de servitude. »

Fredrich Von Hayek, La route de la servitude, 1944

« Il faut déréglementer, privatiser, réduire et simplifier les programmes de sécurité sociale, diminuer la protection contre le chômage, supprimer le programme de subventions aux logements et le contrôle des loyers, abolir le contrôle des prix et de la production dans l’agriculture, réduire le pouvoir syndical. »

Fredrich Von Hayek, Constitution de la liberté, 1960

« De même que la propriété de tous n’est en fait la propriété de personne, la responsabilité de tout le monde n’est la responsabilité de personne. »

Fredrich Von Hayek, Constitution de la liberté, 1960

« Le libéral considère que les bornes qu’il souhaite que la démocratie s’impose, sont précisément les limites dans lesquelles elle peut fonctionner efficacement et celles dans lesquelles elle peut vraiment diriger et contrôler les actes du gouvernement. »

Fredrich Von Hayek, Constitution de la liberté, 1960

« La principale leçon que le vrai libéral doit retenir du succès des socialistes est que ce fut leur courage d’être des utopistes qui leur a valu le soutien des intellectuels et donc un pouvoir d’influence sur l’opinion publique, laquelle sait rendre tous les jours possible ce qui hier semblait hors d’atteinte. Ceux qui ne s’intéressent qu’à ce qui semble praticable dans l’état présent de l’opinion ont toujours pu constater que même cela devenait impossible à réaliser à mesure que survenaient des changements dans une opinion publique qu’ils n’avaient rien fait pour guider. »

Fredrich Von Hayek, Essais de philosophie, de science politique et d’économie, 1967

« Le pouvoir, dans le sens répréhensible du terme, est la capacité à diriger l’énergie et les ressources des autres au service de valeurs qu’ils ne partagent pas. »

Fredrich Von Hayek, Essais de philosophie, de science politique et d’économie, 1967

Pages : >Page 1 >Page 2

Réagir à cet Article