Dimanche septembre 26th 2021

Citations de William Stanley Jevons

« La somme de richesse que peut acquérir un peuple dépend beaucoup plus de son activité et de son habileté au travail, que de l’abondance des matériaux qui l’entourent. »

William Stanley Jevons, L’économie Politique, 1878

« Le capital est […] nécessaire, sinon pour travailler, du moins pour travailler économiquement et avec succès. »

William Stanley Jevons, L’économie Politique, 1878

« C’est une bonne règle de ne pas faire aujourd’hui ce que nous pourrons probablement faire demain plus facilement, mais c’est une règle meilleure encore de ne pas remettre au lendemain ce que nous pouvons faire plus facilement aujourd’hui. »

William Stanley Jevons, L’économie Politique, 1878

« Chaque partie, du monde possède quelques commodités qu’elle produit plus aisément que d’autres contrées, et si la sagesse dirigeait les hommes et les gouvernements, ils laisseraient au commerce toute la liberté possible afin que chaque chose soit produite dans le lieu où sa production demande le moins de travail. »

William Stanley Jevons, L’économie Politique, 1878

« Le commerce de peuple à peuple n’est pas seulement l’un des meilleurs moyens d’augmenter la richesse et d’épargner le travail, il nous rapproche aussi du moment où toutes les nations vivront dans l’harmonie, comme si, elles n’étaient plus qu’une nation. »

William Stanley Jevons, L’économie Politique, 1878

« Le capital est le résultat de l’épargne et de la privation, c’est-à-dire qu’on ne peut l’obtenir qu’en travaillant à produire de la richesse et en ne consommant pas immédiatement cette richesse. »

William Stanley Jevons, L’économie Politique, 1878

« Nous pouvons dire qu’en général, le produit du travail se divise en quatre parts ainsi représentées : Produit = salaires + rente + intérêt + impôts. »

William Stanley Jevons, L’économie Politique, 1878

« Le travail gouverne l’offre, l’offre règle les besoins, les besoins déterminent la valeur. »

William Stanley Jevons, L’économie Politique, 1878

« Les affaires sont plus actives au printemps et en été, pour retomber en hiver. Il est relativement facile d’emprunter de l’argent en Janvier, Février, Mars, Juin, juillet, Août et Septembre. Octobre et Novembre sont particulièrement mauvais. Le taux de l’intérêt s’élève souvent alors rapidement et les banqueroutes pendant ces derniers mois sont plus nombreuses qu’à aucune autre époque de l’année. Avril et Mai sont aussi des mois dangereux mais à un moindre degré, et préparés d’avance, ils peuvent échapper au désastre. »

William Stanley Jevons, L’économie Politique, 1878

« Un impôt ne doit jamais être adopté, s’il exige pour le prélever un grand nombre d’agents, coûtant ainsi beaucoup de ce qu’il rapporte, ou s’il trouble le commerce et fait enchérir les produits. De plus, le gouvernement ne doit faire perdre au peuple ni temps ni argent pour payer l’impôt, ce qui équivaudrait à payer un supplément d’impôt. »

William Stanley Jevons, L’économie Politique, 1878

Voir aussi:

Les Citations de David Ricardo

Pages : >Page 1 >Page 2 >Page 3 >Page 4

Réagir à cet Article