Dimanche juillet 23rd 2017

Or : après 12 ans de hausse, la chute

Or : après 12 ans de hausse, la chute ?

Après une hausse soutenue de plus d’une décennie, l’or semble connaître ces dernières semaines, une chute prononcée de ses cours. Les derniers jours du mois de juin notamment, ont connu les plus bas courts du métal jaune depuis près de 2 ans. En effet, avec 1224,18 dollars l’once en fin de séance, le 26 juin a consacré une perte de 200 dollars du métal jaune depuis le début du mois avec un cours le plus faible depuis le 24 aout 2010. Les spéculations vont donc bon train et la question est sur toutes les lèvres : est-ce la fin de la bulle de l’or ? S’achemine-t-on vers une liquidation des actifs cumulés dans cette valeur devenue un refuge sûr ? Pour les spécialistes, l’heure est donc à l’analyse des facteurs et des implications de cette chute.

Les facteurs mis en cause

Si pour beaucoup, l’éclatement de la bulle de l’or — qui précisons-le, n’est pas encore effectif — est inévitable dans le contexte actuel, c’est parce que de nombreux facteurs semblent y concourir et que des indices assez évocateurs sont apparus. Pour mieux cerner tout cela, il faut partir des principes de base du marché. L’un des plus importants dans ce cadre est la relation inverse existant entre la détention de valeurs en or et le cours des autres actifs rémunérateurs. En effet, en situation d’inflation persistante, certains actifs redeviennent plus attrayants que l’or aux yeux des spéculateurs. Et la politique actuelle dela FEDsemble tout faire pour. La situation économique américaine semblant s’améliorer et étant soutenue par la politique monétaire dela Réserve Fédérale, le terrain semble en effet balisé pour un retour en force du billet vert, la valeur refuge par excellence. L’or est ainsi « plombé » pendant que les nouveaux taux des obligations du Trésor Américain attirent les investisseurs. Par ailleurs, l’accumulation de positions courtes prises par beaucoup de spéculateurs anticipant une chute et l’augmentation des marges exigées sur de futurs investissements en or ont également fortement participé à la chute des achats or.

Les conséquences sur le marché financier

Sur le marché boursier, les conséquences se font déjà ressentir. En effet, de nombreux fonds spéculatifs ont décidé de réduire leur exposition à l’or dans la perspective du retrait des mesures de rachats des actifs dela FED. Desrumeurs font par ailleurs état de ce que l’or pourrait n’être soutenu qu’à la seule condition qu’elle atteigne une valeur de 1100 dollars, l’once. C’est-à-dire la valeur de son coût de production et d’extraction.

Mais dans le même temps, la baisse du cours de l’or pourrait représenter une opportunité pour certains spéculateurs du Forex. En effet, l’or est corrélé à certaines monnaies telles que le dollar australien qui perd sa valeur avec la chute du métal jaune. Dans ces conditions, il devient intéressant pour tout trader bien renseigné (et non initié !) de se positionner à la baisse sur les actifs australiens puisque la montée de l’or n’est pas évidente dans l’immédiat. D’énormes possibilités sont donc à saisir sur le Forex à condition de limiter au maximum les risques.

Peut-on continuer à se réfugier dans l’or ?

L’or est certes un actif protecteur, mais il n’est pas un actif sans risque. Avec un potentiel de baisse illimité, l’or a tout de même une volatilité très élevée. Cependant, il dispose beaucoup de vertus qui sont profitables dans un environnement adéquat. En période de crise, l’or peut vous protéger contre les tensions inflationnistes et aussi contre une perte de la valeur de vos actifs. On peut comprendre alors que la chute brutale de l’or constaté ces dernières semaines soit liée à une trop grande euphorie des investisseurs boursiers qui ont perdu de vue que les déséquilibres fondamentaux n’ont toujours pas été résolus. Il est donc important de préciser que l’or inflation pourrait reprendre à la condition que soient réglées au préalable les problématiques liées aux pressions inflationnistes créées par une offre excessive de monnaie par les banques centrales ; et que la question de l’endettement soit aussi résolue. Un risque systémique est toujours à craindre quand on sait que la situation économique dela France, comme d’autres pays européens ne s’améliore pas et que les investisseurs n’intègrent toujours pas vraiment cette approche dans leurs analyses.

Sur les marchés de base

La chute des cours de l’once d’or sonne pour beaucoup le moment de la revente. Le métal jaune est ainsi en train de retrouver les coffres avec des pics enregistrés notamment en Chine, où une augmentation de 109,5 tonnes a été observée pour les trois premiers mois de 2013. La demande en investissement d’or des pays émergents soutenue parla Chinereste en effet croissante.

Pour ce qui est de la production minière, elle est véritablement le secteur menacé par la baisse du cours de l’once d’or. Un cours final entre 1400 et 1500 dollars serait en effet la condition sine qua non pour assurer la rentabilité des industries du secteur. Avec la tendance actuelle, cela est encore difficilement envisageable.

FB pour FBBOURSE.COM

Réagir à cet Article