Samedi décembre 16th 2017

Les placements les plus sûrs par temps de crise

Les placements les plus sûrs par temps de crise

Peux-ton aujourd’hui parler de placements sûrs ? Quels sont les placements les plus sûrs proposés par les banques ? Petit état des lieux des placements sûrs :

Depuis la crise de 2008 et les nombreuses conséquences qui en ont découlées, les français ont perdu confiance et craignent pour l’avenir, et recherchent donc un maximum de sûreté pour leurs ressources via des placements sûrs. La sûreté d’un placement se calcule avec deux paramètres : la sécurité, et la rentabilité. Mais tout dépend de la durée du placement, qu’il est important d’évaluer avant de se décider, car tel placement n’apporte pas la même sûreté s’il est à court ou à long terme. Nous allons donc observer les placements les plus sûrs en fonction de la durée, pour mieux comprendre où placer votre argent.

Le livret A

Pour le placement sûr de référence à court terme (de 1 à 2 ans), seuls les livrets bancaires réglementés comme le Livret A sont le meilleur choix, et cela se constate dans les faits puisque le Livret A est largement leader dans cette catégorie, avec 260 milliards d’euros d’encours en mars 2013. Ce Livret A rapporte faiblement (1,70%), mais c’est un rendement net et vos sommes sont garanties par l’État et peuvent être récupérées quand vous le souhaitez.

Le Livret A est toutefois soumis à un plafond de dépôt de 22 950€. Si vous souhaitez le dépasser, il existe des super livrets bancaires, pour lesquels le plafond et le niveau de rémunération sont fixés non par l’État comme pour le Livret A, mais par les banques elles-mêmes. Notez bien que vos gains sont assujettis à l’impôt.

Les Parts sociales

En dehors des livrets (et super livrets) bancaires, il existe une autre catégorie intéressante où investir à court terme : les parts sociales des banques mutualistes (par exemple le Crédit Mutuel ou la Caisse d’Épargne). Bien sûr, il faut avoir un compte auprès d’une de ces banques, et si tel est le cas, vous pourrez percevoir un dividende d’environ 3%, versé dans la plupart des cas au début de l’été. C’est donc un placement qui rapporte et qui est relativement sûr, car le seul risque est la faillite de votre banque régionale émettrice de titres.

Le PEL

En ce qui concerne le placement sûr à moyen terme, le Plan Épargne Logement est un excellent choix, et même s’il est avant tout destiné à financer un projet immobilier, vous pouvez tout à fait le choisir même si ce n’est pas votre but. Avec une durée minimale de souscription de 4 ans, le PEL peut être prorogé chaque année jusqu’à atteindre 10 ans au maximum. Son taux de rémunération est correct (2,5% depuis 2011), maisla Banquede France peut décider de le modifier pendant la souscription. Sa méthode de calcul est particulièrement complexe et il serait difficile de l’expliquer ici. Quoiqu’il en soit, vos intérêts sont exonérés d’impôt pendant 12 ans, mais sont soumis aux prélèvements sociaux.

L’Assurance Vie

Enfin, pour ce qui est du placement à long terme, l’assurance vie constitue un choix intéressant où investir. C’est un placement extrêmement sécurisant, mais naturellement en contrepartie il ne rapporte que modestement (3,5% au mieux). Si vous souhaitez augmenter vos gains tout en conservant une grande part de sécurité, cela est possible si votre contrat dispose d’une « option » sécurité. Dans ce cas, vous pourrez transférer une partie des fonds de votre assurance vers des marchés financiers, et même si vous perdez de l’argent, ces pertes seront limitées.

Certains contrats proposent un mécanisme très sécurisant appelé « sécurisation des plus-values », qui permet de transférer les gains obtenus sur les fonds spéculatifs des marchés financiers vers le compte de votre assurance-vie. Seule limite, il faut généralement que ces gains dépassent un certain montant fixé à l’avance. De nombreuses assurances-vie proposent ce mécanisme, qui permet d’ajouter un peu de piment à votre épargne, sans pour autant qu’il y ait un risque de vous ruiner.

Avec une approche similaire, on trouve également les fonds à capital garanti, qui consistent pour les banques à vous garantir que vous récupérerez votre argent, net et sans frais, à la fin de la souscription. Cette garantie n’est toutefois pas sans contrepartie, puisque le rendement est souvent plafonné, avec un plafond déterminé librement par chaque banque par un indice. Ainsi, le rendement va évoluer selon la progression de l’indice sur la période concernée.

Pour conclure, un détail qui a son importance : avant toute souscription, vérifiez bien le montant des frais de souscription. Ceux-ci évoluent selon les banques et les types de placements, et peuvent être dérisoires comme relativement élevés.

FB pour FB-BOURSE.COM

Réagir à cet Article