Mardi mai 23rd 2017

Se préparer à la hausse prochaine des taux d’intérêt

Se préparer et anticiper la hausse prochaine des taux d’intérêt ?

Le marché obligataire pourrait faire face dans les mois qui viennent à une hausse des taux d’intérêt. Pour pouvoir se préparer à cette hausse imminente des taux d’intérêt, les détenteurs d’obligations doivent comprendre et maîtriser le mécanisme du marché obligataire et savoir, en conséquence, quand investir.

Le caractère fluctuant des taux d’intérêt

Les détenteurs d’obligations doivent se méfier de l’apparente stabilité du marché obligataire. En effet, les taux d’intérêt varient selon la nature des obligations concernées. Ainsi, l’apparente normalisation d’un marché d’obligations ne peut être généralisée aux autres marchés obligataires. Si l’on prend l’exemple des bons du Trésor, le rendement moyen de ceux-ci depuis 1926 est de 5,2%. Quant au rendement des maturités intermédiaires, il a régressé de façon notable, descendant même jusqu’en deçà du seuil historique de 4,5%.

Le fait que les taux d’intérêt soient inhabituellement bas incite donc à la méfiance, d’où la préparation à une hausse imminente des taux d’intérêt.

Le risque de détenir des obligations

La détention de titres obligataires peut présenter des risques. C’est le cas notamment des obligations à maturité longue. Celles-ci affichent souvent des pertes répétées au regard du marché obligataire. A l’opposé, les obligations à maturité intermédiaire subissent beaucoup plus rarement les affres de la baisse du marché puisqu’elles ne descendent que très rarement en deçà de 10% de baisse.

Il faut savoir que les pertes accusées par les obligations à maturité longue se produisent à intervalles de fréquences de moins en moins espacés. C’est ainsi que les trois dernières baisses importantes de leur marché se sont produites lors des cinq dernières années.

Détenir des obligations privées comme alternative face aux risques du marché

Face aux risques que présentent les obligations d’Etat, les obligations privées peuvent constituer une alternative efficace. C’est ainsi que les obligations dites « intermédiaires » sont plus rentables que les bons du Trésor, à hauteur de 2% de plus.

Le deuxième intérêt que présentent les obligations privées réside en ce qu’elles sont bon marché alors même que leur spread est largement supérieur à celui des bons du Trésor. Cette rentabilité alliée à de faibles coûts écarte la possibilité d’une récession des obligations privées.

La performance des obligations en cas de hausse des taux d’intérêt

Les titres obligataires sont moins performants que d’autres titres tels que les actions, en cas de hausse des taux d’intérêt. En effet, si les actions présentent une performance plus ou moins stable face à la hausse des taux d’intérêt, les obligations perdent de la valeur en cas de hausse de ces derniers. Le marché obligataire est ainsi difficilement prévisible, par rapport au marché des actions, d’où il est préférable d’investir dans les obligations que lorsque les taux sont bas ou sont en tendance baissière.

Les rendements obligataires en général

Dans l’ensemble, le marché des obligations se porte relativement bien, face au marché des actions. Une forte tendance à la revalorisation des obligations face aux actions s’est affichée depuis 2008. Cela a trait notamment à la cherté des actions face aux obligations.

Pour faire face sereinement à une hausse prochaine des taux d’intérêt, il serait prudent si vous souhaitez investir dans les obligations, de détenir des obligations de maturité intermédiaire plutôt que des maturités longues, de choisir des obligations privées de bonne qualité plutôt que des bons du Trésor et de conserver une part de cash pour arbitrer éventuellement sur des actions le moment venu.

FB pour FBBOURSE.COM

Réagir à cet Article