Dimanche avril 30th 2017

Analyse TECHNILINE / Résultats annuels 2009

Analyse Techniline / Résultats annuels 2009

Code Isin : FR0010212480

Mnémonique : ALTEC

Cours extrêmes sur 6 mois : 0.49 / 0.69 euros

Nombre de titres : 5 963 413

Actionnariat de référence

PERFECTIS : 39.96%

SC CINE : 16.95%

Nicolas Martineau : 5.38%

Alain Ouelhadj : 5.38%

Exercice 2010 difficile, mais retour à la rentabilité sur le S2 !

Présentation

Techniline a été crée en 1966. A ses débuts l’entreprise était un importateur / distributeur de matériel photographique et audiovisuel. Au fil des années, Techniline a étendu et développé ses champs d’activités. La société a su prendre au bon moment le tournant de la révolution numérique en adaptant sa stratégie à ses nouveaux produits. En 2005, pour asseoir notoriété, visibilité et solidité financière, l’entreprise s’introduit en bourse sur Alternext. En 2006, avec le rachat de Phaselys, la société étoffe son champ d’activités avec la distribution de produits péri-informatiques (cartes vidéo, graphiques…). Cette acquisition bien intégrée, a permis de générer des complémentarités et des synergies commerciales intéressantes. Aujourd’hui, acteur de référence, la société est devenue l’un des premiers intervenants en France dans le domaine du matériel photo, audiovisuel, et vidéo à destination des professionnels et du grand public.

Le groupe Techniline est positionné pour près des deux tiers de son CA sur des produits numériques et audiovisuels grands publics qui sont soumis à une forte pression des prix. La société s’y adapte via un renouvellement constant de sa gamme de produits et par une très bonne pénétration de l’ensemble des réseaux de distribution (e-commerce, distribution spécialisée, grande distribution et revendeurs indépendants) qui couvrent l’ensemble des produits de sa gamme. La société est devenue un fournisseur de référence pour les distributeurs et un interlocuteur privilégié des grandes marques de l’industrie (Sandisk, GE, Ricoh…).

Le succès de Techniline s’appuie sur deux points clés :

-         Des relations de qualités nouées avec distributeurs et constructeurs

-         Un service logistique de très grande qualité

Le CA de Techniline intégralement réalisé en France, est segmenté en 3 familles :

-Matériel Grand Public : matériel numérique (appareils photos numériques, cartes mémoire, graveurs CD, lecteurs de cartes, imprimantes, logiciels gestion d’image, scanners…et traditionnel (appareils photos, objectifs, flashes, zooms…)

-Matériel audiovisuel : projecteurs de diapositives, vidéo projecteurs (1er distributeur français), écran plasma et LCD…

-Matériel professionnel et cinéma : matériel vidéo (notamment équipements de surveillance) et de cinéma. (La société a décidé d’arrêter les activités cinéma et vidéo surveillance lors de la restructuration de l’entreprise début 2009).

Dernières News

Techniline a publié le 26 avril dernier, ses résultats annuels 2009. Son chiffre d’affaires sur l’exercice écoulé s’établit à 47.61 millions d’euros et son résultat net affiche une perte de 1.78 millions d’euros.

Faits marquants de l’exercice

Le groupe Techniline a mis en place deux plans sociaux sur l’exercice 2009 afin de réduire de manière significative les coûts de structure de la société, et de s’adapter à la baisse significative de son volume d’affaires.

Analyse

Au niveau du chiffre d’affaires :

L’exercice 2009 a été particulièrement pénible pour Techniline. En effet, la crise économique a impacté le pouvoir d’achat et provoqué pour la seconde année successive, une forte baisse de la consommation des ménages sur les produits d’électroniques grands publics qui est le cœur de métier de Techniline avec plus de 65% des ventes 2009. A cela s’est greffé, un marché professionnel particulièrement morose en raison du marasme économique ambiant et des incertitudes quant à la reprise économique. A noter aussi, dans le cadre des restructurations effectuées début 2009, la société a décidé de stopper ses activités cinéma et vidéosurveillance. Ainsi, en raison de tous ces facteurs la société Techniline a enregistré sur l’exercice 2009, un chiffre d’affaires consolidé en déclin de -15.50% à 47.61 millions d’euros contre 56.34 millions d’euros sur l’année 2008 ou le CA avait chuté de -18.7%. En deux ans, la crise a donc fortement modifié le périmètre de l’entreprise. Pour rappel, le chiffre d’affaires 2007 s’établissait à 71.03 millions d’euros.

Au niveau de ces différentes activités, le déclin des facturations ne s’affiche pas avec la même intensité :

L’activité Grand public, premier métier de l’entreprise réalise 31.17 millions d’euros de chiffre d’affaires contre 36.63 millions d’euros sur l’exercice précédent soit un recul de -14.9%. Dans un marché très tendu sur 2009, le segment Grand public a réussi à évoluer « plutôt favorablement » en limitant son déclin face à la crise. Cette situation est le résultat conjugué de la montée en puissance sur l’année de la marque GE pour laquelle Techniline assure de façon exclusive l’implantation en France, de la stabilisation du prix de la mémoire via les produits Sandisk, et aussi de l’acquisition de l’exclusivité sur le territoire français pour les appareils photos grand public Ricoh.

L’activité Audiovisuelle est celle qui a le mieux résisté, dans un contexte de marché aussi très difficile. La performance enregistrée, se monte à 9.24 millions d’euros en baisse de -11.15% contre 10.40 millions d’euros sur l’exercice 2008. Techniline a réussi sur cette activité, malgré l’environnement économique perturbé à préserver ses relations avec ses principaux clients. A noter sur cette activité, les performances toujours très prometteuses et en croissance des tableaux interactifs Promethean, notamment sur le secteur de l’éducation.

L’activité Audio Vidéo affiche un recul marqué de -23.66% pour 4.84 millions d’euros de facturations réalisées contre 6.34 millions d’euros un an auparavant. Cette baisse importante du chiffre d’affaires s’explique principalement par la décision d’arrêter les activités vidéo surveillance et cinéma ainsi que dans une moindre importance par une diminution des prestations réalisés auprès des clients professionnels de l’entreprise. A noter sur 2009, pour cette activité le renforcement du partenariat en Audio Vidéo avec EPSON.

L’activité Photo professionnelle affiche quant à elle un chiffre d’affaires de 2.13 millions d’euros, soit un recul important de -25.2%. Cette situation s’explique par l’arrêt en cours d’exercice de la commercialisation des produits grands formats. Hormis ce point, les activités photo et éclairage ont réussi à se maintenir notamment grâce aux marques Bowens, Phase One, Sony et Mitsubishi.

Au niveau du Résultat net :

Techniline, le spécialiste français de la distribution de produits numériques et audiovisuels a publié pour son exercice 2009, une perte nette de 1.78 millions d’euros et une perte d’exploitation de 1.35 million d’euros. Cette situation est la conséquence d’un environnement économique particulièrement défavorable qui a mené à une réorganisation globale de la société et à un recentrage sur ces principaux métiers, cela dans le but d’aboutir à l’optimisation de son organisation face au volume d’affaires actuel.

L’essentiel des mesures mises en place ont été effectuées sur le premier semestre 2009. Ainsi, nous pouvons noter, une diminution des effectifs via deux plans sociaux, une réduction importante du niveau des charges fixes et la mise en place d’une nouvelle politique de « proximité relationnelle constante » notamment avec l’extranet clients. De fait, le S1 2009 qui a connu une charge globale significative non récurrente de 1.55 millions d’euros dont 0.35 million d’euro de dépréciation de stock exceptionnel, enregistre une perte de 2.04 millions d’euros contre une perte limitée de 0.4 million d’euro sur le S1 2008.

A l’inverse, après un S1 très ingrat, la perte constatée sur les 6 premiers mois de l’année s’est trouvée compensée par un retour à la profitabilité sur le second semestre (T3 à l’équilibre et un T4 bénéficiaire) pour un résultat de 0.26 million d’euro. Ainsi, la restructuration a commencé véritablement à porter ses fruits à partir du T4. A prendre en compte sur le S2, la forte remontée de la rentabilité au niveau du REX qui est le véritable indicateur de la performance intrinsèque de l’entreprise. Celui-ci passe de -1.83 million d’euros sur le S1, à +0.48 million d’euros sur le S2.

Perspectives

Les perspectives pour 2010 sont pour la plupart des analystes du secteur de la grande distribution assez peu optimiste. Ainsi, 2010 devrait rester pour Techniline relativement tendu. C’est pourquoi la société souhaite, pour contrecarrer cela et avancer efficacement dans ce contexte incertain, miser sur une stratégie offensive de conquête de nouveaux clients et de nouveaux produits afin d’arriver à une progression positive de son chiffre d’affaires par comparaison à celui de 2009.

En dehors de la progression de son CA, la société se donne bien entendu comme objectif d’améliorer sa rentabilité et la satisfaction de ses clients. Pour y arriver, Techniline va orienter sa stratégie 2010 sur 3 grands axes :

-Augmenter la gamme de produits distribués via la mise en place de nouveaux partenariats. Une dizaine sont prévus sur l’année dont notamment des produits innovants : Buffalo, Wacom, Maxell, et lancement des écrans de projection Techniscreen.

-Développer le portefeuille des produits vendus aux clients existants, dans des critères très stricts de rentabilité.

-Accroître le nombre de clients grâce à la croissance de l’offre produits, notamment vers les réseaux traditionnels et les nouveaux canaux de distribution.

Depuis le début de l’exercice divers lancement de produits sont déjà en cours, comme la nouvelle gamme SKPAD, la nouvelle gamme GE depuis début avril, la nouvelle gamme de dos numériques professionnels LEAF et les écrans Techniscreen depuis le 15 avril. Début juin 2010, sera lancé le Create de GE siglé Jason Wu. Ce produit bénéficiera de supports de presse importants. Hormis cela, à noter le référencement chez Leclerc de la tablette graphiques Wacom.

Finalement, grâce aux actions que la société souhaite mettre en place et grâce à une structure organisationnelle optimisée qui est en mesure d’absorber un grand nombre de références nouvelles et un surcroît d’activité sans charges fixes supplémentaires, Techniline estime être à même de réaliser un exercice 2010 bénéficiaire.

Fondamentaux

Sur la base du dernier cours en date du 30/04/10 à 0.56€, la valorisation de Techniline s’établit à 3.34 millions d’euros. Cette capitalisation boursière relativement peu élevée ne reflète pas les fondamentaux de l’entreprise.

Voici les points clés de la structure financière de l’entreprise :

-Les capitaux propres s’établissent au 31/12/09 à 7.23 millions d’euros, soit 1.21 € par action. A noter que le ratio fonds propres/Total de bilan est passé de 34% en 2008 à 43% en 2009, ratio très convenable pour une société de négoce.

-La trésorerie de clôture au 31/12/09 se monte à 1.75 million d’euros, soit 0.29 € par action. Elle est composée pour 0.39 million d’euros de VMP et pour 1.35 million d’euros en disponibilités.

-L’endettement reste relativement faible au 31/12/09 avec 1.3 million d’euros d’emprunts et de dettes financières. Le gearing se monte donc à 18.1%. L’endettement est composé de 0.81 million d’euros d’emprunts et de dettes auprès des établissements de crédits et de 0.48 million d’euros de crédits-bails.

-Les stocks évoluent de manière positive à 3.41 millions d’euros au 31/12/09 contre 5 millions d’euros au 31/12/08. Ce résultat s’explique par la mise en place du nouvel ERP. Les stocks représentent à ce niveau 26 jours de CA contre 32 en 2008.

Avis

Après une année 2009 très difficile, ayant entraînée une profonde réorganisation de la société, le groupe Techniline est désormais en phase avec son volume actuel d’affaires et parait disposer d’une structure organisationnelle optimisée. Cette nouvelle donne devrait permettre à l’entreprise de rebondir à la fois sur de nouveaux clients et fournisseurs ainsi que sur de nouveaux marchés durant l’exercice 2010.

La fin d’année porteuse d’espoir, avec un retour à la profitabilité sur le T4, ainsi que les perspectives de la direction plutôt positive, d’un exercice 2010 en croissance et bénéficiaire, nous amène à relever légèrement notre objectif moyen terme à 1.1 €, objectif raisonnable qui reste inférieur aux capitaux propres de l’entreprise !

FB

Prochaine analyse lors de la publication des résultats semestriels de l’exercice 2010.

Réagir à cet Article