Vendredi octobre 20th 2017

Techniline Analyse résultats semestriels 2009

Code Isin : FR0010212480                                                      

Mnémonique : ALTEC

Cours extrêmes sur 6 mois : 0.48 / 0.69 euros                        

Nombre de titres : 5 963 413                                                                                                

Actionnariat de référence (source Bloomberg)                                                    

PERFECTIS : 39.96%

SC CINE : 16.95%

Nicolas Martineau : 5.38%

Alain Ouelhadj : 5.38%

Un premier semestre 2009 laborieux !               

Présentation

Techniline a été crée en 1966. A ses débuts l’entreprise était un importateur / distributeur de matériel photographique et audiovisuel. Au fil des années, Techniline a étendu et développé ses champs d’activités. La société a su prendre au bon moment le tournant de la révolution numérique en adaptant sa stratégie à ses nouveaux produits. En 2005, pour asseoir notoriété, visibilité et solidité financière, l’entreprise s’introduit en bourse sur Alternext. En 2006, avec le rachat de Phaselys, la société étoffe son champ d’activités avec la distribution de produits péri-informatiques (cartes vidéo, graphiques…). Cette acquisition bien intégrée, a permis de générer des complémentarités et des synergies commerciales intéressantes. Aujourd’hui, acteur de référence, la société est devenue l’un des premiers intervenants en France dans le domaine du matériel photo, audiovisuel, et vidéo à destination des professionnels et du grand public.

Le groupe Techniline est positionné pour près de ¾ de son CA sur des produits numériques et audiovisuels grands publics qui sont soumis à une forte pression des prix. La société s’y adapte via un renouvellement constant de sa gamme de produits et par une très bonne pénétration de l’ensemble des réseaux de distribution (e-commerce, distribution spécialisée, grande distribution et revendeurs indépendants) qui couvrent l’ensemble des produits de sa gamme. La société est devenue un fournisseur de référence pour les distributeurs et un interlocuteur privilégié des grandes marques de l’industrie (Sandisk, GE, Ricoh…).

Le succès de Techniline s’appuie sur deux points clés :

-Des relations de qualités nouées avec distributeurs et constructeurs

-Un service logistique de très grande qualité

Le chiffre d’affaires de Techniline est segmenté en trois familles :

-Matériel Grand Public : matériel numérique (appareils photos numériques, cartes mémoire, graveurs CD, lecteurs de cartes, imprimantes, logiciels gestion d’image, scanners…et traditionnel (appareils photos, objectifs, flashes, zooms…)

-Matériel audiovisuel : projecteurs de diapositives, vidéo projecteurs (1er distributeur français), écran plasma et LCD…

-Matériel professionnel et cinéma : matériel vidéo (notamment équipements de surveillance) et de cinéma.

Le chiffre d’affaires est intégralement réalisé en France.

Dernières News

Techniline a publié le 26 novembre dernier, ses résultats semestriels 2009. Son chiffre d’affaires pour le semestre écoulé s’établit à 23.78 millions d’euros et son résultat net affiche une perte de 2.04 millions d’euros.

Analyse

Au niveau du chiffre d’affaires :

La société Techniline avait décomposé ses résultats annuels 2008 en trois grandes familles (Grand public, Audiovisuel, Photo Pro). Pour ses résultats semestriels 2009, les informations métiers sont détaillées à travers 4 familles (Grand Public, Audiovisuel, Audio Vidéo, Photo Pro).

Le dernier communiqué en date du 6 mai 2009, pour les résultats annuels 2008, avait annoncé la tendance pour les 4 premiers mois de l’exercice 2009. Le CA était en recul, par rapport à 2008, mais cela était conforme au budget préétabli. Finalement, le bilan de l’activité du S1, suit d’assez prés la même tendance que pour l’intégralité de l’exercice précédent. Ainsi, l’année 2008, avait enregistré un CA en baisse de -18.7%, le premier semestre de l’exercice 2009, toujours marqué par l’environnement économique perturbé, affiche un CA en recul de -13.13% à 23.784 millions contre 27.38 millions d’euros lors du S1 2008 (le communiqué donne -18.7% de baisse pour le CA cependant, d’après le CA semestriel fournit la baisse se limiterait à -13.13% ?!).

Cependant, si l’intégralité des métiers du groupe affichent une activité en baisse globale de 13.13%, cette chute du chiffre d’affaires est inégale selon les différents métiers du groupe.

Ainsi, le pôle Grand Public, premier marché du groupe Techniline avec 65.8% du chiffre d’affaires de l’entreprise, le CA s’établit à 15.661 millions en forte chute de -11.8% contre 17.764 millions d’euros lors du S1 2008. Pour Techniline cette baisse importante d’activité ne paraît pas catastrophique. Elle est en ligne avec les anticipations budgétaires effectuées en début d’année 2009. L’entreprise indique dans son communiqué, que le pôle Grand Public évolue de manière favorable, en raison de la stabilisation du prix des mémoires Flash Sandisk (pour rappel les prix moyens avaient chuté de prés de 70% en 2008), et de la montée en puissance de la marque GE (lancée en France, un an plutôt par Techniline).

Le pôle Audiovisuel, enregistre sur le S1 2009 un CA de 4.281 millions d’euros contre 4.649 millions d’euros lors du S1 2008. Le recul d’activité se limite donc à -7.9%, ce qui en fait le pôle le moins impacté par la conjoncture morose. Techniline met, pour cette activité en avant deux points positifs. Tout d’abord, les bons chiffres enregistrés dans ce pôle par les tableaux interactifs Promethean qui confirment leur potentiel commercial et s’affichent comme un nouveau relais de développement du groupe particulièrement sur le secteur de l’éducation. Les ventes de tableaux ont progressé de manière très importante +602.4%, depuis un an en passant de 0.161 million d’euros sur le S1 2008 à 1.131 million d’euros sur le S1 2009. Autre point à noter, Techniline a réussi dans un environnement de marché difficile à conserver des relations commerciales avec ses principaux clients.

Le pôle Audio Vidéo affiche un CA en forte baisse de -17%. Ainsi, l’activité enregistrée, s’établit à 2.73 millions d’euros contre 3.29 millions d’euros un an auparavant. Le recul important du CA s’explique premièrement par la décision de la direction d’arrêter les activités cinéma et vidéo surveillance durant le S1 et de manière moins importante par le recul des prestations réalisées auprès des clients professionnels de TechniCinePhot. A noter, selon le communiqué et sans plus de précision que le partenariat avec Epson s’est renforcé au cours du S1 pour cette activité.

Finalement, le pôle Photo Professionnelle détient la lanterne rouge. Son chiffre d’affaires enregistre un déclin de -38.2% pour 1.002 million d’euros contre 1.62 millions sur le S1 2008. La société donne peu d’explication sur cette très forte baisse d’activité. En lisant entre les lignes, on peut estimer que sa décision d’arrêter la commercialisation des produits grands formats résulte du baisse importante de CA sur ce format de produits. Hormis ce point, les activités photos et éclairage se stabilisent en partie grâce aux marques Bowens, Sony, Mitsubishi et Phase One.

L’arrêt des activités cinéma et vidéo surveillance du pôle Audio Vidéo, ainsi que des produits grands formats dans le pôle Photo Pro permet à l’entreprise de se recentrer et de concentrer sur les métiers forts du groupe.

Au niveau du Résultat net :

Lors du S1 2008, Techniline avait réussi à conserver une exploitation à l’équilibre. Ainsi, l’indicateur financier permettant de mesurer la performance intrinsèque de l’entreprise était à l’équilibre à -72keuros. Aujourd’hui, le résultat d’exploitation marque véritablement le pas. Celui-ci s’affiche ainsi, à -1.836 millions d’euros. Les restructurations et ajustements économiques effectués sur le semestre écoulé ont fortement impacté le Rex. Les détails apportés par la société sont assez laconiques. Le groupe Techniline a ainsi constaté sur son S1 2009, une charge globale non récurrente de 1.55 millions d’euros. Cette charge conséquente est compose pour plus des deux tiers, des frais inhérents au plan social de février 2009, pour un montant de 0.94 million d’euros et d’un ajustement important sur les stocks via une provision exceptionnelle de 0.35 million d’euros. Le reliquat de ces frais se décompose entre des honoraires et des frais généraux cela pour 0.21 million d’euros.

Finalement au-delà de l’exploitation proprement dite le résultat net après écarts d’acquisition pour ce premier semestre difficile se monte à -2.04 millions d’euros contre -0.4 million d’euros sur le S1 2008.

Perspectives

Les performances récentes de l’entreprise repassent dans le vert. Selon le dernier communiqué, le mois de juillet 2009, c’est-à-dire depuis le début du deuxième semestre, le groupe Techniline constate une reprise certaine sur ses activités. Cela se matérialisant par un retour de la profitabilité via une exploitation positive. Ainsi, les mois de septembre et octobre ont affiché un résultat d’exploitation positif de 0.35 million d’euros. Pour les mois de juillet et août, nous pouvons supposer sans information en provenance de la société que ces mois n’ont pas été profitables. Cependant, ce retour des profits est plutôt encourageant pour l’entreprise.

La nouvelle équipe de direction avec à sa tête Nicolas Martineau au poste de président de la filiale TechniCinePhot en remplacement d’Eric Mergui souhaite impulser et fournir au groupe une nouvelle donne. Les restructurations effectuées, cette équipe souhaite maintenant, retrouver un niveau de profitabilité satisfaisant pour ses actionnaires, accélérer le déploiement de sa stratégie afin de conserver son leadership et offrir aux clients du groupe les meilleurs produits et services. Dans ce but, plusieurs actions sont en cours depuis la fin de l’été :

-L’extension de sa gamme produits via le référencement de nouveaux fournisseurs comme Wacom  (tablettes graphiques), Peekton (disques durs multimédia), SK Pad (Téléphonie) et Buffalo.

-Le regroupement de l’intégralité des équipes du siége sur un seul openspace, afin d’améliorer réactivité et productivité.

-Le déploiement de l’ERP dans sa phase deux, via l’ouverture le 23 novembre dernier de l’extranet clients.

Au-delà de ces informations la direction du groupe reste très prudente dans ses objectifs à atteindre pour le S2. Aucune information chiffrée n’est apportée, le retour à une rentabilité positive reste le leitmotiv majeur de la direction.

Fondamentaux

Sur la base du dernier cours en date du 30/11/09, la capitalisation boursière de Techniline s’établit à 3.46 millions d’euros. La valorisation boursière actuelle reflète toujours assez mal les fondamentaux économiques de l’entreprise.

Voici les points clés de la structure financière de Techniline :

-Les capitaux propres se montent au 30/06/09 à 6.85 millions d’euros, soit 1.15 euro par action.

-La trésorerie de clôture au 30/06/09, s’établit à 1.51 millions d’euros, soit 0.25 euros par action. A noter que, à fin octobre en raison de l’accroissement saisonnier des stocks pour la période de noël, la trésorerie a légèrement diminué mais reste à un niveau satisfaisant de 1.1 million d’euros.

-L’endettement est bien maîtrisé. Celui-ci décroît de semestre en semestre. Pour rappel, les dettes financières représentées au 31/12/07, 4.54 millions d’euros. Aujourd’hui, elles se montent à 1.75 million d’euros. Le gearing s’établit de 25.52%. Performance positive dans un environnement dégradé.

Avis

Techniline a connu une fin d’année 2008 et un début d’année 2009 très difficiles. La conjoncture économique morose a impacté fortement l’entreprise. Les deux plans sociaux, conséquence direct de cette environnement, ont eu un impact important sur les résultats de l’entreprise. Aujourd’hui, le groupe Techniline est restructuré, réorganisé commercialement et recentré sur ses métiers porteurs. La direction de l’entreprise souhaite maintenant s’attacher à restaurer et à retrouver une rentabilité positive. Les signaux envoyés dans le dernier communiqué sont plutôt positifs. Cependant, le management du groupe ne donne aucune indication chiffrée pour le second semestre. Un résultat d’exploitation à l’équilibre ou proche de l’équilibre sur le S2 parait cependant un objectif atteignable. Dans l’attente d’un véritable retour à la profitabilité, un objectif de cours de 0.9 euro semble cohérent à moyen terme au regard de la bonne structure financière de l’entreprise. A plus long terme, un retour confirmé de la rentabilité pourrait permettre à l’action Techniline de passer et de se maintenir durablement au dessus de 1 euro.

FB

Prochaine analyse lors de la publication des résultats annuels de l’exercice 2009.

Réagir à cet Article