Vendredi octobre 20th 2017

Analyse Techniline Résultats 2008

Code Isin : FR0010212480

Mnémonique : ALTEC

Cours extrêmes sur 6 mois : 0.92 / 1.94 euros

Nombre de titres : 5 963 403

Actionnariat de référence (source Bloomberg)

PERFECTIS : 39.96%

SC CINE : 16.95%

Nicolas Martineau : 5.38%

Alain Ouelhadj : 5.38%

Une année 2008 difficile !

Présentation

Techniline a été crée en 1966. A ses débuts l’entreprise était un importateur / distributeur de matériel photographique et audiovisuel. Au fil des années, Techniline a étendu et développé ses champs d’activités. La société a su prendre au bon moment le tournant de la révolution numérique en adaptant sa stratégie à ses nouveaux produits. En 2005, pour asseoir notoriété, visibilité et solidité financière, l’entreprise s’introduit en bourse sur Alternext. En 2006, avec le rachat de Phaselys, la société étoffe son champ d’activités avec la distribution de produits péri-informatiques (cartes vidéo, graphiques…). Cette acquisition bien intégrée, a permis de générer des complémentarités et des synergies commerciales intéressantes. Aujourd’hui, acteur de référence, la société est devenue l’un des premiers intervenants en France dans le domaine du matériel photo, audiovisuel, et vidéo à destination des professionnels et du grand public.

Le groupe Techniline est positionné pour près de ¾ de son CA sur des produits numériques et audiovisuels grands publics qui sont soumis à une forte pression des prix. La société s’y adapte via un renouvellement constant de sa gamme de produits et par une très bonne pénétration de l’ensemble des réseaux de distribution (e-commerce, distribution spécialisée, grande distribution et revendeurs indépendants) qui couvrent l’ensemble des produits de sa gamme. La société est devenue un fournisseur de référence pour les distributeurs et un interlocuteur privilégié des grandes marques de l’industrie (Sandisk, GE, Ricoh…).

Le succès de Techniline s’appuie sur deux points clés :

-Des relations de qualités nouées avec distributeurs et constructeurs

-Un service logistique de très grande qualité

Le chiffre d’affaires de Techniline est segmenté en trois familles :

-Matériel Grand Public : matériel numérique (appareils photos numériques, cartes mémoire, graveurs CD, lecteurs de cartes, imprimantes, logiciels gestion d’image, scanners…et traditionnel (appareils photos, objectifs, flashes, zooms…)

-Matériel audiovisuel : projecteurs de diapositives, vidéo projecteurs (1er distributeur français), écran plasma et LCD…

-Matériel professionnel et cinéma : matériel vidéo (notamment équipements de surveillance) et de cinéma.

Le chiffre d’affaires est intégralement réalisé en France.

Faits marquants de l’exercice et post clôture

Deux plans sociaux ont été opérés. L’un en décembre 2008, l’autre en février 2009. Il porte sur une vingtaine de postes au total.

Mr Emmanuel Santiago a démissionné de son mandat de président de TechniCinePhot. Un nouveau président Mr Eric Mergui (ancien directeur général de la société Photomaton) a été nommé à compter du 2 avril 2009.

Dernières News

La société Techniline a publié le 06 mai dernier, ses résultats et chiffre d’affaires pour l’année 2008. Le chiffre d’affaires annuel s’élèvent à 56.34 millions d’euros en forte baisse par rapport à 2007. Le résultat net 2008 est négatif à (1.25) millions d’euros en régression importante par comparaison à l’exercice 2007. 

Analyse

Au niveau du chiffre d’affaires :

Le chiffre d’affaires 2008 s’établit à 56.34 millions d’euros contre 69.28 millions d’euros sur l’année 2007, soit une chute de 18.7%. Cette contre-performance s’explique principalement par une faible activité sur le second semestre, conséquence de la morosité économique ambiante et par une amplification de la baisse des prix sur les produits numériques (cœur de métier de Techniline avec plus de 60% des ventes). En effet, le premier semestre avait connu une croissance positive des ventes sur le segment grand public (produits numériques). Le CA sur ce semestre avait progressé de 1.9% pour 16.74 millions d’euros d’activité. Le second semestre et particulièrement le 4éme trimestre (trimestre traditionnellement le plus dynamique pour Techniline) ont été très difficiles pour le groupe. Au final, le chiffre d’affaires annuel sur son principal marché s’est écroulé de 25% à 35.23 millions d’euros contre 47.25 millions d’euros en 2007. L’accélération de la chute des prix des matériels numériques s’illustre par exemple avec les produits Sandisk (Techniline réalise 32% des importations française de la marque). Ces produits ont connu une baisse de prix en moyenne de 70% sur le T4 2008. A noter aussi, que selon le rapport annuel 2008, « au niveau des mémoires flash » Techniline a constaté une baisse des prix de l’ordre de 70% pour les produits les plus vendus et supérieure à 60% de manière globale pour l’ensemble de la gamme. Ainsi, l’impact de la conjoncture dégradée sur le volume des ventes n’a pas permis de compenser cette chute des prix.

La branche Audiovisuel a aussi connu un déclin prononcé sur l’année 2008. Cependant à  l’inverse du marché des produits numériques, la baisse a été moins marquée sur le S2. Le CA ressort donc à 16.74 millions d’euros en régression de 9%. Cette chute s’explique principalement par un fort repli des investissements en matériels audiovisuels professionnels notamment chez les donneurs d’ordre public (conseils régionaux et autres) et dans une moindre mesure par une baisse de demande des installateurs professionnels.

Au final le chiffre d’affaires consolidé se répartit comme suit pour l’exercice 2008 :

-Grand public : 62.5%

-Audiovisuel : 29.7%

-Photo Professionnelle : 5.1%

-Autres et divers : 2.7%

Au niveau du Résultat net :

Techniline a publié sur l’année 2008 une perte nette consolidée de (1.25) millions d’euros. Le résultat d’exploitation qui permet de mesurer la véritable performance de l’entreprise est en forte baisse à (0.71) million d’euros sur l’année écoulée, contre 1.71 millions d’euros sur l’exercice 2007. A noter, que sur le S1 le résultat d’exploitation était proche de l’équilibre à (72Keuros). L’exploitation du groupe s’est donc fortement dégradée sur le S2.

Le résultat net négatif est la conséquence d’un triple effet. La chute de l’activité en raison d’un environnement économique morose, la baisse des prix de manière brutale sur le S2 et particulièrement sur le T4, non compensée par un effet volume et troisièmement par la forte augmentation des charges.

Au niveau des charges, le dernier communiqué chiffre à 0.50 million d’euros le montant des charges et éléments non récurrents ayant impacté l’année 2008. Cependant, de manière exacte le montant des charges atteint :

-Frais de restructuration (plan social 2008) : 131Keuros

-Dépréciation de stocks : 406Keuros

-Pertes de change : 119Keuros

-Pré analyse informatique pour site web marchand : 60Keuros

-Frais de salon 2009 : 100Keuros

Soit un montant global de charges ayant impacté l’exercice 2008 de 816Keuros.

A noter, la hausse importante des intérêts et charges financières à 733Keuros contre 127Keuros sur l’exercice précédent. Cette augmentation importante est en partie la conséquence de la mise en place d’un affacturage de la balance clients depuis le mois de novembre 2008. Le recours à l’affacturage a permis d’améliorer la trésorerie, mais a impacté négativement le résultat net du groupe.

Perspectives

Dans la partie évolution prévisible et perspectives pour 2009 du rapport annuel 2008, on peut noter : « A ce jour et pour les mois à venir, le Groupe s’attache à opérer une restructuration commerciale et à préserver les marges de telle sorte à renouer avec un niveau de bénéfices significatifs ».

Pour arriver à cet objectif, l’entreprise dispose suite aux deux plans sociaux de décembre 2008 et février 2009 (départ d’une vingtaine de salariés) d’un point mort beaucoup plus bas, permettant à l’entreprise de disposer d’une structure mieux dimensionnée pour affronter une année 2009 s’annonçant comme difficile. Les économies réalisées au niveau des frais de personnel se chiffrent à 1 million d’euros selon le communiqué du 06 mai et à 1.2 million d’euros selon le rapport annuel 2008.

Le groupe devrait éviter une bonne partie des risques inhérents aux pertes de changes sur 2009. En effet, pour éviter comme sur l’année 2008, que se reproduisent des pertes de changes importantes, Techniline effectue depuis le 1er septembre 2008 toutes ses transactions avec Sandisk en euro.

La mise en place en 2008 du nouvel ERP Microsoft, a permis de réduire de manière importante le niveau de stock, source de coûts pour l’entreprise. Celui-ci est passé de 7.65 à 5 millions d’euros. L’utilisation de l’ERP de manière optimale en année pleine devrait permettre de continuer dans cette voie et donc de diminuer encore le niveau des stocks.

Techniline prévoit aussi de poursuivre les efforts de réduction de coûts déjà bien engagés. Le groupe lancera pour cela un extranet client qui lui permettra de faciliter la prise de commande des clients et de disposer d’un catalogue 100% online.

Concernant, les résultats obtenus depuis le début 2009, la société a communiqué laconiquement sur le sujet. Le chiffre d’affaires est ainsi en recul par rapport à 2008. Dans quelle mesure ? Cette chute des ventes est conforme au budget établit pour 2009.

Hormis cela, Techniline restera sur l’exercice 2009, le 1er distributeur en France de produits Sandisk (leader mondial des mémoires flash). La société disposera de l’exclusivité pour l’implantation des marques Ricoh et GE sur le territoire français. Et enfin, le groupe devrait continuer de bénéficier d’un potentiel de croissance positif sur les tableaux interactifs Promethean (n°2 mondial) à destination du secteur de l’éducation nationale.

Fondamentaux

Sur la base du cours de clôture au 29/05/09, la capitalisation boursière du groupe Techniline s’élève à 3.64 millions d’euros. Soit moins d’un mois de chiffre d’affaires.

Voici les points clés de la structure bilancielle de la société :

-Capitaux propres : ils se montent à 9.01 millions d’euros au 31/12/08, soit 1.51 euros par action.

-Trésorerie : la trésorerie de clôture au 31/12/08 s’établit à 3.31 millions d’euros, soit 0.55 euro par action. Elle est composée de 2.62 millions d’euros de disponibilités et de 0.69 million d’euros de valeurs mobilières de placement.

-Endettement : les emprunts et dettes financières de Techniline se montent à 1.97 millions d’euros en baisse de 56%. Soit un gearing de 21.85%.

Conclusion

L’année 2009 s’annonce difficile pour Techniline. La crise économique actuelle va peser sur l’activité du groupe. Le déclin du chiffre d’affaires devrait donc se poursuivre au minimum sur le premier semestre. Cependant, la société dispose d’un bilan de qualité caractérisé par un faible endettement qui peut lui permettre de réagir rapidement face à des opportunités nouvelles. De plus, les mesures prises par le groupe pour redimensionner sa structure opérationnelle devrait normalement lui permettre, grâce à une forte baisse de ses charges de retrouver un résultat d’exploitation positif. Le purgatoire boursier que traverse Techniline parait quelque peu exagéré (capitaux propres et trésorerie représente près de 2 euros par action). Dans un premier temps et en l’absence de perspectives chiffrées, on peut se fixer un objectif de 1.10 euros à moyen terme. Ce qui équivaudrait à 6.55 millions d’euros de capitalisation boursière, soit à peine 2/3 des fonds propres.

FB

Prochaine analyse lors de la publication des résultats semestriels 2009.

Réagir à cet Article