Lundi mai 29th 2017

Citations Charles Gide

Charles Gide

« 42 Citations de Charles Gide »

Florilèges citations de Charles Gide (1847-1932) économiste français. Il est le fondateur avec Gouth, de l’association protestante pour l’étude et l’action sociale en 1887. Il fut aussi l’un des principaux théoriciens du coopératisme (Ecole de Nîmes). Il est l’auteur d’une œuvre très dense composée d’environ 4000 écrits. Cependant, la majeure partie reste méconnue. Son ouvrage majeur reste « Principes d’économie politique » qui sera publié pour la première fois en 1884. Ce manuel d’économie réédité à plusieurs reprises, servit de référence jusqu’à la fin des années 30. Charles Gide était l’oncle d’André Gide.

« On a défini souvent l’Économie politique en disant qu’elle a pour objet la richesse. Mais le mot de richesse, […] n’exprime rien de plus qu’une relation entre une chose (ou un service) et certains besoins de l’homme. Cette définition ne diffère donc pas essentiellement de celle que venons de donner et elle a l’inconvénient, tout en semblant plus précise, de détourner l’attention du véritable objet de la science économique, qui est l’homme, pour la concentrer sur des objets extérieurs à l’homme, lesquels ne sont que des moyens pour satisfaire ses besoins. »

Charles Gide, Principes d’économie politique, Notions Générales, Chap.I.1, 1931

« Ce qu’on appelle une loi économique, alors même qu’elle paraît avoir pour objet les choses, s’applique en réalité aux hommes. Dire qu’une chose quelconque hausse de prix, cela veut dire que les hommes ont quelque motif pour la désirer davantage. »

Charles Gide, Principes d’économie politique, Notions Générales, Chap.I.1, 1931

« L’Économie politique pure étudie les rapports spontanés qui se forment entre des hommes vivant en masse, comme elle étudierait les rapports qui se forment entre des corps quelconques. Elle ne se propose pas de les juger, pas plus au point de vue moral qu’au point  e vue pratique, mais seulement d’expliquer ce qu’ils sont. Par là, elle déclare se constituer comme science exacte et même prétend pouvoir employer la méthode mathématique. »

Charles Gide, Principes d’économie politique, Notions Générales, Chap.I.1, 1931

« L’Économie sociale étudie plutôt les relations volontaires que les hommes créent entre eux, […] en vue d’améliorer leur condition. Elle se propose de rechercher et d’apprécier les meilleurs moyens pour atteindre cette fin. »

Charles Gide, Principes d’économie politique, Notions Générales, Chap.I.1, 1931

« L’Économie politique appliquée indique les meilleurs moyens pratiques d’accroître la richesse d’un pays – tels que banques, chemins de fer, systèmes monétaires ou commerciaux, etc. »

Charles Gide, Principes d’économie politique, Notions Générales, Chap.I.1, 1931

« Adam Smith se montre très supérieur aux Physiocrates au point de vue de l’observation des faits et des enseignements à tirer de l’Histoire ; il a une vision géniale de la révolution industrielle et commerciale qui allait s’accomplir. Il a su élargir à tel point le champ de la science économique que les bornes n’en ont guère été reculées depuis lui. »

Charles Gide, Principes d’économie politique, Notions Générales, Chap.I.2, 1931

« Il est vrai qu’il serait absurde de vouloir prédire à l’avance les faits et gestes de Pierre ou de Paul : mais cela n’a aucun intérêt pour l’économiste. Il n’est pas un diseur de bonne aventure. La seule chose qui lui importe pour formuler ses lois, comme pour fonder ses institutions, c’est la conduite des hommes considérés en masse. »

Charles Gide, Principes d’économie politique, Notions Générales, Chap.I.2, 1931

Pages : >Page 1 >Page 2 >Page 3 >Page 4 >Page 5 >Page 6

Réagir à cet Article