Samedi décembre 16th 2017

Citations de David Ricardo

Citations David Ricardo

Florilège citations de David Ricardo (1772-1823), économiste anglais. Il est l’un des plus éminents représentant de l’école classique et surtout l’un des grands théoriciens de l’économie. Son œuvre majeure Des principes de l’économie politique et de l’impôt fut publiée en 1817.

« 28 citations de David Ricardo »

« Ainsi que tout autre contrat, les salaires doivent être livrés à la concurrence franche et libre du marché, et n’être jamais entravés par l’intervention du Gouverneur. »

David Ricardo, Des principes de l’économie politique et de l’impôt, 1817

« On a calculé que, dans des circonstances favorables, la population pouvait doubler dans vingt-cinq ans. Mais, dans des circonstances tout aussi favorables, le capital national pourrait fort bien avoir doublé en moins de temps. »

David Ricardo, Des principes de l’économie politique et de l’impôt, 1817

« J’espère donc avoir réussi à prouver que tout impôt qui peut occasionner une hausse des salaires, sera payé moyennant une diminution des profits, et par conséquent qu’un impôt sur les salaires n’est réellement qu’un impôt sur les profits. »

David Ricardo, Des principes de l’économie politique et de l’impôt, 1817

« Un impôt sur les salaires ne pèse donc pas sur le propriétaire, mais il porte sur les profits du capital. Il n’autorise ni n’oblige le maître manufacturier à le reporter avec un profit sur le prix de ses marchandises ; car il ne pourra pas en augmenter le prix, et il doit par conséquent supporter en entier, et sans compensation, tout le fardeau d’un tel impôt. »

David Ricardo, Des principes de l’économie politique et de l’impôt, 1817

« Chacun étant libre d’employer son capital comme il lui plaît, il est naturel qu’il cherche à le placer de la manière la plus avantageuse ; il ne se contentera pas d’un profit de 10 pour cent, si, par un autre emploi, il peut en tirer 15 pour cent. Ce désir inquiet, qu’à tout capitaliste, d’abandonner un placement moins lucratif pour un autre qui le soit davantage, tend singulièrement à établir l’égalité dans le taux de tous les profits, ou à en fixer les proportions de telle sorte que les individus intéressés puissent estimer et compenser entre elles tout avantage que l’un aurait ou paraîtrait avoir sur l’autre. »

David Ricardo, Des principes de l’économie politique et de l’impôt, 1817

« Dans tous les pays riches, il y a un certain nombre d’hommes qu’on appelle capitalistes ; ils ne font aucun commerce, et ils vivent de l’intérêt de leur argent, qui est employé à escompter des effets de commerce, ou qui est prêté à la classe la plus industrieuse de l’Etat. »

David Ricardo, Des principes de l’économie politique et de l’impôt, 1817

« Le capitaliste qui cherche un emploi plus profitable pour ses fonds, doit naturellement peser tous les avantages qu’un genre d’industrie peut avoir sur un autre. Par cette raison, il pourrait renoncer à un emploi plus profitable de son argent, pour un autre emploi qui lui offrirait plus de sûreté, de propriété, de commodité, ou tout autre avantage réel ou imaginaire. »

David Ricardo, Des principes de l’économie politique et de l’impôt, 1817

Pages : >Page 1 >Page 2 >Page 3

Réagir à cet Article