Mercredi mars 3rd 2021

Citations John Keynes

« Tout homme mis au chômage […] provoquera, à son tour, un chômage accru parmi les travailleurs qui auraient produit ce qu’il n’a plus les moyens d’acheter. Et c’est ainsi que la situation ne cesse d’empirer en un cercle vicieux. »

John Meynard Keynes, L’alternative : épargner ou dépenser, allocution radio-diffusée, 1931

« Le malade n’a pas besoin de repos. Il lui faut de l’exercice. »

John Meynard Keynes, L’alternative : épargner ou dépenser, allocution radio-diffusée, 1931

« Que le gouvernement emprunte sous une forme ou sous une autre, c’est là, pourrait-on dire, un remède naturel pour empêcher les pertes affectant les entreprises d’atteindre, en période de crise grave, une ampleur qui paralyserait complètement la production. A tous égards, le financement de travaux d’infrastructure, sous réserve que ces travaux aient une utilité quelconque, est une bien meilleure destination de tels emprunts que le versement d’indemnités de chômage ou de primes allouées aux anciens combattants. »

John Meynard Keynes, Rapport de la commission économique, 1931

« Les booms et les dépressions sont des phénomènes spécifiques à une économie dans laquelle […] la monnaie n’est pas neutre. »

John Maynard Keynes, A monetary theory of production, 1933

« Le long terme est un mauvais guide pour les affaires courantes. A long terme nous serons tous morts. Les économistes se fixent une tâche […] peu utile s’ils peuvent seulement nous dire que lorsque l’orage passé, l’océan sera plat à nouveau. »

John Meynard Keynes, Théorie générale de l’emploi, de l’intérêt et de la monnaie, 1936

« L’offre crée sa propre demande. »

John Meynard Keynes, Théorie générale de l’emploi, de l’intérêt et de la monnaie, 1936

« A parler franc, on doit avouer que, pour estimer dix ans, ou même cinq ans à l’avance, le rendement d’un chemin de fer, d’une mine de cuivre, d’une fabrique de textile, d’une marque pharmaceutique, d’un transatlantique ou d’un immeuble dans la City à Londres, les données dont on dispose se réduisent à bien peu de choses sinon à rien. »

John Meynard Keynes, Théorie générale de l’emploi, de l’intérêt et de la monnaie, 1936

« Il est improbable que l’influence de la politique bancaire sur le taux de l’intérêt suffise à amener le flux d’investissement à sa valeur optimum. »

John Meynard Keynes, Théorie générale de l’emploi, de l’intérêt et de la monnaie, 1936

« Aussi pensons-nous qu’une large socialisation de l’investissement s’avérera le seul moyen d’assurer approximativement le plein emploi, ce qui veut dire qu’il faille exclure tous les genres d’arrangements et de compromis permettant à l’Etat de coopérer avec l’initiative privée. Mis à part cela, aucune argumentation convaincante n’a été développée qui justifierait un socialisme d’Etat embrassant la majeure partie de la vie économique de la communauté. »

John Meynard Keynes, Théorie générale de l’emploi, de l’intérêt et de la monnaie, 1936

« Cependant le risque d’une prédominance de la spéculation tend à grandir à mesure que l’organisation des marchés financiers progresse. »

John Meynard Keynes, Théorie générale de l’emploi, de l’intérêt et de la monnaie, 1936

« En ce qui concerne la propension à consommer, l’Etat sera conduit à exercer sur elle une influence directrice par sa politique fiscale, par la détermination du taux de l’intérêt et peut-être aussi par d’autres moyens. »

John Meynard Keynes, Théorie générale de l’emploi, de l’intérêt et de la monnaie, 1936

Pages : >Page 1 >Page 2 >Page 3

Réagir à cet Article