Jeudi août 22nd 2019

Citations sur le Capital

« Les forces productives de l’homme constituent un capital sui generis, un capital personnel. C’est par la mise en œuvre de ce capital investi dans les personnes, auquel se joignent les capitaux investis dans les choses, capitaux fixes ou circulants, immobiliers ou mobiliers, que se produit la richesse. »

Gustave de Molinari, Questions économiques à l’ordre du jour, 1906

 

« […] on ne constitue pas seulement un capital pour l’employer à la production mais encore pour le réserver à la consommation future. »

Gustave de Molinari, Questions économiques à l’ordre du jour, 1906

 

« Le capital investi dans l’homme à la même origine que la capital investi dans les choses. »

Gustave de Molinari, Questions économiques à l’ordre du jour, 1906

 

« Quand on lit le Capital, il ne faut jamais oublier que c’est un livre d’histoire philosophique et ne pas le prendre pour un traité d’économie, illustré par des exemples fournis par l’histoire. Trop souvent on n’a pas bien compris ce caractère et on n’a pas saisi la vraie portée de l’œuvre de Marx ; on s’est, pour cette raison, beaucoup exagéré les défauts de composition qu’elle présente. »

Georges Sorel, Introduction à l’économie moderne, 1922

 

« Perdre du temps en l’occurrence, c’est ralentir notre lutte contre le capital privé. C’est là qu’est la tâche principale, la clé essentielle du problème de la révolution et du socialisme. »

Léon Trotsky, Cours Nouveau, Part.IV, 1923

 

« Le capital n’est lui-même qu’un produit du travail et de la nature. »

Charles Gide, Principes d’économie politique, Livre I-La production, Part.1, Chap.III.1, 1931

 

« C’est du capitaliste qu’on peut dire qu’il joue le rôle d’agent de la production, mais dire que le capital est un facteur nécessaire de la production, c’est constater simplement le fait qu’aucune richesse ne peut être produite sans le concours d’une autre richesse préexistante. Or c’est là un fait économique d’une importance telle qu’on ne saurait certes l’exagérer. […] nulle richesse ne peut être produite, dans les conditions économiques normales, sans la présence d’une certaine portion de richesse préexistante qui joue le rôle d’amorce. Il faut bien donner un nom à cette richesse préexistante dont la fonction est si caractéristique. Nous lui donnons celui du capital. »

Charles Gide, Principes d’économie politique, Livre I-La production, Part.1, Chap.III.1, 1931

 

Pages : >Page 1 >Page 2 >Page 3 >Page 4 >Page 5 >Page 6

Réagir à cet Article