Mardi mai 23rd 2017

GEA: Analyse Résultats annuels 2008/2009

Code Isin : FR0000053035

Mnémonique : GEA

Cours extrêmes sur 6 mois : 23.83 / 43.00 euros

Nombres de titres en circulation : 1 200 000

Marché compartiment : C

Actionnariat de référence (source Bloomberg)

Serge ZASLAVOGLOU : 33.33%

CM-CIC Capital Privé : 4.98%

RICHELIEU FINANCE : 4.97%

AXA ROSENBERG : 0.25%

MEESCHAERT FCP : 0.17%

Un exercice 2008/2009 exceptionnel !

Présentation

Depuis sa création en 1970 et son introduction en bourse au second marché en 1994, GEA (Grenobloise d’Electronique et d’Automatismes) est devenu le leader français puis mondial de son secteur d’activité. L’entreprise est spécialisée dans la conception, la production et la commercialisation de systèmes électroniques et informatiques de perception et de contrôle de péages autoroutiers.

Son chiffre d’affaires (d’après le rapport annuel 2007/2008) se répartit dans 4 domaines :

-Systèmes de péage autoroutier et systèmes de péages pour parking : voies de sorties manuelles et automatiques, systèmes informatiques de gare et centraux, systèmes de péages dynamiques (télépéage…), bornes d’entrée et de sortie automatiques, caisses automatiques et manuelles de paiement…

-Badges

-Services de maintenance

-Divers : prestations de services

GEA est le premier fournisseur du marché français, ainsi huit sociétés françaises d’autoroutes sur neuf qui utilisent des équipements de sa fabrication. GEA revendique plus de 60% du parc installé sur le territoire français.

GEA dispose de plus de 8000 terminaux de péage en service à travers le monde et a vendu prés de 1.2 millions de badges de télépéage.

Dernières news

La société GEA, leader mondial de l’intégration et du développement des systèmes de péage a publié sur son exercice 2008/2009 un chiffre d’affaires de 53.69 millions d’euros et un résultat net s’établissant à 6.88 millions d’euros.

Analyse

Au niveau du chiffre d’affaires :

GEA a donc publié pour l’ensemble de son exercice 2008/2009, un chiffre d’affaires en forte hausse. La société grenobloise a réussi a faire bondir ses facturations de 25.23% à 53.69 millions d’euros contre 42.87 millions d’euros sur l’exercice précédent. Cette hausse significative du CA est le fruit entre autres des succès internationaux remportés, comme la mise en service de systèmes de péages, au Brésil, Mexique, Autriche et Chine, mais aussi de la poursuite de la fourniture et du renouvellement d’équipements de péage pour toutes les sociétés d’autoroutes françaises.

Sur l’exercice écoulé, le premier semestre a contribué plus fortement à la croissance des facturations du groupe + 35.9% pour 28.24 millions d’euros, tandis que le deuxième semestre n’a pas su maintenir ce rythme soutenu et n’a ainsi progressé que de « +15.2% » pour 25.45 millions d’euros, ce qui reste néanmoins une très bonne performance.

Au niveau de la ventilation du CA par zone géographique, on constate sur l’exercice 2008/2009 par comparaison à l’exercice précédent, une progression des ventes exports. Celles-ci ont représenté 25.91% de l’activité du groupe pour 14.36 millions d’euros contre 16.36% pour 6.88 millions d’euros sur l’exercice 2007/2008. Les ventes internationales ont ainsi plus que doublé avec 108.57% de croissance! Les facturations françaises diminuent mécaniquement face à la production export pour ne plus représenter que 74.09% de la production globale de GEA. Cependant le CA français progresse fortement de 16.67% à 41.07 millions euros contre 35.20 millions d’euros un an auparavant. L’exercice écoulé a donc tiré sa forte croissance annuelle en grande partie avec l’international. Phénomène réjouissant pour GEA qui n’a toujours eu qu’une faible part de son CA à l’export (généralement entre 10 et 15%). L’entreprise se mondialise, tout en continuant à croître sur son marché d’origine.

Concernant la répartition du CA par activité, le rapport financier au 30 septembre 2009 donne les indications suivantes : 94.13% du CA de l’entreprise est réalisé via l’activité « Péage et Parking » pour 52.18 millions d’euros, 5.80% pour la « Maintenance » à 3.21 millions d’euros et 0.67% « Divers, Prestations de services » pour 37K euros. La comparaison avec la répartition de l’activité lors de l’exercice 2007/2008 est difficile. En effet, le rapport financier 2008/2009 ne détaille pas la production réalisée par l’activité « Badge ». Celle-ci est pourtant l’un des relais de croissance de l’entreprise. Elle est, a prior, intégrée au sein de l’activité « Péage et Parking ».

Au niveau du résultat net :

La société grenobloise a dégagé sur l’exercice 2008/2009 un bénéfice net record. En effet, il s’agit de la meilleure performance réalisée par l’entreprise depuis son introduction en bourse en 1994. Le résultat net s’inscrit à 6.88 millions d’euros, multiplié par 2.78 par comparaison à l’exercice 2007/2008 ou celui-ci s’était établit à 2.47 millions d’euros. Le S1 a contribué pour 3.06 millions d’euros, le S2 pourtant plus faible en terme de facturations, a enregistré 3.82 millions de bénéfice net. La marge brute continue son évolution positive, prenant 5 points à 55.8% pour 29.96 millions d’euros contre 50.2% en 2007/2008 et 47.3% en 2006/2007! Le résultat d’exploitation qui permet de mesurer la performance intrinsèque de GEA se monte quant à lui, à 11.13 millions d’euros, contre 4.55 millions d’euros un an plutôt soit une progression de 144%. Le taux de marge opérationnel progresse de 10 points, en passant de 10.6% en 2007/2008 à 20.7% sur le dernier exercice! L’entreprise explique laconiquement cette progression fulgurante, comme lors des résultats semestriels 2008/2009. Cette progression du REX a été obtenue par une utilisation optimale de la structure de production intégrée de la société! Cependant, si l’utilisation optimale des capacités de production est une chose, la gestion rigoureuse des coûts reste véritablement un des points clés de GEA. Pour preuve, les charges d’exploitation s’établissent à 42.77 millions d’euros en hausse de 10.91% contre un CA en progression de 25.23%.

Perspectives

L’exercice 2008/2009 se termine superbement pour GEA. Le nouvel exercice qui a débuté le 30 septembre dernier, se présente sous des auspices favorables. En effet, le fabricant de systèmes de péages disposé à la clôture de l’exercice d’un carnet de commandes important de 64 millions d’euros, le plus haut niveau jamais atteint par l’entreprise. L’année précédente la direction émettait le même commentaire avec un carnet de commandes de 61 millions d’euros. Le record de GEA pourrait bien être dépassé sur le nouvel exercice. GEA a remporté plusieurs nouveaux contrats depuis la clôture de son exercice comptable. Ainsi, des commandes ont été reçues en provenance de France, Grande Bretagne, Tunisie et Russie. Le montant minimum négocié est de 20 millions d’euros, avec un maximum de 28 millions d’euros. Le montant maximum est, dans la plupart des contrats, atteint. Le carnet de commande s’élève ainsi aujourd’hui entre 84 et 92 millions d’euros.

Au-delà du carnet de commandes de l’entreprise, la direction entend poursuivre le développement de ses activités grâce à une innovation permanente de ses produits et par la qualité et la pérennité de ses services associés. GEA souhaite cependant mettre l’accent pour le nouvel exercice sur l’automatisation de la perception du péage. La société s’assurera la réussite de ses objectifs par la poursuite et l’intensification de ses investissements en recherche développement afin de renforcer son avance technologique. Finalement, la direction s’estime confiante dans les perspectives de GEA est proposera pour marquer cette confiance dans l’avenir, un dividende de 1.60 euro lors de la prochaine assemblée générale.

Fondamentaux

Sur la base du cours de clôture au 01/02/2010 de 40.2 euros, la capitalisation boursière de GEA s’établit à 48.24 millions d’euros. Celle-ci a progressé de 56% depuis la dernière analyse en juin dernier et de 257% depuis son point bas de mars 2009! GEA a aujourd’hui véritablement retrouvé la faveur des marchés. Voici les points clés de sa structure financière :

-Capitaux propres : ils représentent au 30/09/09 27.34 millions d’euros, soit 22.78 euros par action. Il s’agit du niveau de capitaux propres le plus élevé depuis la création de l’entreprise.

-Trésorerie : elle se monte à 29.65 millions d’euros au 30/09/09. Elle est composée de 29.47 millions d’euros de disponibilités et de 0.17 millions d’euros de VMP. Soit 24.70 euros par action.

-Endettement financier : Celui-ci reste quasi nul avec 3.5k euros d’emprunts et dettes financières.

-Le BNPA s’établit à 5.74 euros par action.

-Le rendement du dividende est sur la base du dernier cours de 3.98%

-Le PER sur la base du dernier cours se chiffre à 7.01

Avis

L’exercice 2008/2009 est à marquer d’une pierre blanche pour GEA. Il peut être qualifié d’exceptionnel. Mais il restera surtout comme l’exercice des records : Le chiffre d’affaires a passé pour la première fois, les 50 millions d’euros, le bénéfice net a touché des sommets jamais atteints, les capitaux propres et le carnet de commandes sont à leur plus haut niveau depuis la création de l’entreprise. Bref, les actionnaires de GEA peuvent se réjouir. L’avenir s’annonce avec confiance et positivisme. Les ratios de valorisation actuels ne sont pas excessifs compte tenu de la très belle santé financière de la société. Pourtant, les challenges pour l’exercice 2009/2010 sont là. L’entreprise grenobloise arrivera-t-elle à faire mieux que l’exercice écoulé. Toute la question est là. La tendance du T1 permettra d’y voir plus claire. Un CA en déclin pénaliserait le cours de bourse, et l’objectif de cours serait ramené à 35 euros. A l’inverse, une confirmation de la tendance 2008/2009 serait plus qu’encourageante, dans un tel cas l’objectif s’établirait à 52 euros. A court terme, aucune tendance ne se dégage, la hausse du titre sur janvier ayant été importante (+23%). Nous restons donc neutre avec un objectif de cours à 40 euros.

FB

Prochaine analyse de la valeur lors des résultats semestriels 2009-2010

Réagir à cet Article