Lundi mai 29th 2017

Le Schéma de Ponzi de Bernard Madoff

La communauté financière New-yorkaise sous le choc, apprend vendredi 12 décembre 2008 que l’une des plus grosses escroqueries financières de l’histoire, qui fera date dans les manuels, vient d’être découverte. Ce scandale financier devrait engendrer une fraude d’un montant approchant selon les experts 20 à 25 milliards de dollars. Cette escroquerie à grande échelle porte maintenant le nom  d’« affaire MADOFF », du nom du fondateur de la société créée par Bernard MADOFF : « Bernard L. Madoff Investment Securities LLC ». Cette société gérait, un fonds spéculatif « Bernard Madoff Investment Securities » (dont le montant des pertes s’élèverait à 50 milliards de dollars) et une activité de conseils aux investisseurs. Le fondateur de BMIS a réussi à créer une vaste escroquerie d’un montant et d’une durée jamais atteints jusqu’à aujourd’hui (fraude d’environ 25 milliards de dollars sur une durée approximative de 20 à 48 ans, qui sera déterminée par l’enquête). Ce gigantesque jeu de poker menteur a pu être mis en place grâce à une méthode très simple « le schéma de PONZI ou PONZI scheme** ». Bernard Madoff proposait aux investisseurs (fonds spéculatifs, fonds de fonds, banques***, fortunes privées, fondations et universités) d’investir dans son fonds. En échange, il garantissait des rendements constants compris entre 8% et 13%. Pour arriver à obtenir ces taux de rendements impressionnants, le fonds n’investissait pas dans des actifs financiers, mais utilisait l’argent des investisseurs récents pour rémunérer ou rembourser les anciens investisseurs. Tant que le nombre d’investisseurs initiaux demandant un remboursement restait réduit le système fonctionnait. Mais, la crise financière est passée par là, dès qu’ils ont souhaité se retirer la martingale s’est arrêtée.

Cette escroquerie gigantesque a réussi à voir le jour grâce à Bernard Madoff et surtout  grâce à la confiance que cet homme a suscitée. Il était connu à Wall Street, respecté, et considéré comme l’un des piliers de la finance américaine. L’ancien courtier était surnommé « Bernie ». Il a trompé amis et clients pendant plus de 20 ans.

Petite biographie de Bernard Madoff (aujourd’hui âgé de 70 ans). Il est né dans le quartier new-yorkais du Queens en 1938. D’origine modeste, il s’était fait tout seul. Après avoir effectué quelques petits boulots (installateur de système d’arrosage et maître nageur à Long Island) et abandonné ses études de droit, Bernard Madoff crée au début des années 50, à 22 ans et avec juste 5000 dollars en poche, sa société de courtage Madoff Securities. Dans les années 70, il participe au démarrage du Nasdaq. Il commence à se faire un nom dans les années 80. A cette époque, il comprend l’importance que pourrait avoir l’automatisation des ordres de bourses pour les sociétés de courtage. Le volume de transactions était en effet beaucoup plus important avec une plate forme informatique qu’avec une gestion manuelle et téléphonique utilisée sur le floor de Wall Street. Il entre ainsi en concurrence avec le NYSE, en osant proposer via sa société de coter électroniquement les valeurs les plus liquides de ce marché. Il devient à cette période, l’un des trois premiers teneurs de marché du Nasdaq et se lance dans la gestion de fortune via son fameux fonds. En 1990, il devient président du Nasdaq pendant 1 an. Sa réputation est faite, sa respectabilité aussi. Il était considéré dans les années 90 comme l’un des plus brillants gestionnaires de fonds, très rapide, intuitif et surtout très « éthique »… Les rendements qu’il assurait dans un marché haussier, comme baissier de 8% à 12% ont vite entraîné l’admiration. A ce même moment, plusieurs articles (dont notamment celui de Barron’s en 2001) le dénoncent comme un escroc, cependant les audits menés par la SEC en 1992, 2005 et 2007 ont toujours été classés sans suite. Articles et enquêtes n’entraînent pourtant pas l’arrêt de la machine à cash virtuel de Madoff. Des centaines de millions de dollars continuent à affluer. Malheureusement ou heureusement, toutes les belles histoires ont une fin. Le krach boursier de 2008, entraîne l’effondrement de « la Pyramide de Madoff ». Il ne peut plus payer les investisseurs souhaitant retirer leurs capitaux. L’histoire s’arrête !

Voir liste des victimes de Bernard Madoff : http://www.fb-bourse.com/2008/12/liste-victimes-bernard-madoff/

**Le schéma de PONZI ou  PONZI scheme

Le schéma de PONZI est un système d’arnaque pyramidale qui a été utilisé pour la première fois à grande échelle par Charles PONZI en 1920 à Boston. Ce système repose sur un mécanisme assez simpliste. La rémunération des premiers investisseurs et assurée non pas grâce à des revenus ou placements financiers mais avec l’argent fournit par les nouveaux investisseurs et surtout par la perspective de gain très alléchante. Le système fonctionne tant que les investisseurs ne cherchent pas à retirer leurs fonds. Ce type d’escroquerie porte aujourd’hui son nom. Le système Madoff a duré plus de 20 ans celui de PONZI seulement 6 mois. Charles PONZI crée en 1920 la « Securities Exchange Company ». Sa société avait pour but de spéculer sur les coupons réponses internationaux. Grâce à cette soi disant spéculation elle pouvait proposer des rendements très élevés (le principe dans les grandes lignes était d’acheter des coupons-réponses européens et de les échanger contre des timbres US dont la valeur était plus élevée, pour ensuite les revendre). Via ce système tout à fait légal à l’époque, Charles PONZI propose aux investisseurs désireux de s’engager avec lui un rendement sur capitaux investis de 50% en 90 jours. Pour quelques proches et ses premiers clients, le remboursement s’effectue très rapidement. Ces clients convaincus lui font une très bonne publicité. Attirées par les perspectives de gain, environ 17 000 personnes investissent leurs économies. Charles PONZI devient millionnaire en six mois. Malheureusement, le pot aux roses est découvert par un article du « Boston Post » qui met en évidence que seulement 27.000 coupons-réponses circulent dans le monde alors que 160 millions de coupons seraient nécessaires pour assurer le bon fonctionnement du système PONZI. Le Trésor américain contrôle PONZI et ne trouve aucune trace de coupons- réponses. Le système était purement fictif. Il est condamné à 5 ans de prison. Et, 17 000 personnes voient leurs économies disparaître d’un seul coup.

FB

Réagir à cet Article