Dimanche septembre 26th 2021

Citations Irving Fisher

« L’or et ses succédanés, papier-monnaie et dépôts en banque, interviennent pratiquement, aujourd’hui, dans tous les échanges. L’offre et la demande de la monnaie doivent donc produire leur effet sur le prix de chaque transaction. Nous admettons qu’une offre abondante de blé fait baisser le prix du blé. Il faut admettre qu’une offre abondante de dollars fait baisser le prix du dollar, c’est à dire fait monter le prix des marchandises. »

Irving Fisher, L’illusion de la monnaie stable, 1927

« Pendant une violente tempête, le niveau général de la mer peut ne pas changer d’un pouce, tandis que des milliers de vagues, montant et descendant sans relâche, décrivent sur la verticale un parcours total équivalent à des milliers de kilomètres. Le niveau de la mer est surtout affecté par le mouvement général des marées. Dans la vaste mer économique, au moment où les prix bondissent et retombent comme les vagues, la variation moyenne est généralement assez faible. Ainsi, il faut distinguer le mouvement individuel des prix, provoqué par l’offre et la demande des marchandises individuelles, et le mouvement général des prix, provoqué par l’offre et la demande de la monnaie. »

Irving Fisher, L’illusion de la monnaie stable, 1927

« Le niveau des prix recevrait plus justement le nom d’échelle des prix. De même que l’échelle d’une carte ou d’un dessin peut augmenter ou diminuer sans modifier le tracé d’un fleuve ou d’un visage, de même l’échelle des prix peut baisser sans altérer les rapports des prix individuels. »

Irving Fisher, L’illusion de la monnaie stable, 1927

« Supposez que, brusquement, votre banque vous ait prêté beaucoup d’argent. Vous voilà en état d’acheter beaucoup plus de choses. Dés que vous usez de cette faculté nouvelle, vous tendez à élever les prix. Que tous vos voisins, que des millions de compatriotes en fassent autant, comme cela est arrivé pendant la guerre, les prix monteront. On fait un emprunt pour acheter des marchandises. L’argent n’est laissé en banque que jusqu’au jour où on l’en déplace par des chèques. Les bénéficiaires des chèques déposent à leur tour ce même argent, pour tirer de nouveaux chèques, de sorte que le dépôt primitivement crée par l’emprunt continue à circuler, tendant, à chaque nouveau déplacement, a relever, ou du moins à tenir élevé les prix des marchandises. »

Irving Fisher, L’illusion de la monnaie stable, 1927

« L’inflation se produit en général quand les gouvernements se trouvent en difficultés financières, spécialement en temps de guerre ou après une guerre. La guerre a toujours été, de beaucoup, le plus grand fabricant de papier-monnaie et de crédit et, par conséquent, la principale cause des grands bouleversements des prix au cours de l’histoire. »

Irving Fisher, L’illusion de la monnaie stable, 1927

Pages : >Page 1 >Page 2 >Page 3 >Page 4 >Page 5

Réagir à cet Article