Dimanche septembre 26th 2021

Citations Irving Fisher

« Qu’il y ait inflation et que le niveau des prix monte, le créancier perd et le débiteur gagne. »

Irving Fisher, L’illusion de la monnaie stable, 1927

« La société ne s’appauvrit pas davantage lorsque des cambrioleurs dévalisent votre maison. Si l’on vient vous dire : ce que vous avez perdu, les cambrioleurs l’ont gagné, la consolation vous semblera mince. Le dollar est un cambrioleur impersonnel. De son fait, de légitimes propriétaires supportent une sorte de vol. L’effet n’en est point, du moins pour commencer, un appauvrissement général, mais une injustice sociale. Les lois sur les créances ne sont pas violées dans la lettre, mais dans l’esprit. »

Irving Fisher, L’illusion de la monnaie stable, 1927

« Des fortunes s’édifient en temps d’inflation; il suffit de contracter de larges dettes, qui se trouvent annulées par la dépréciation monétaire. »

Irving Fisher, L’illusion de la monnaie stable, 1927

« Les veuves et les orphelins sont les victimes spéciales des placements dits sûrs. »

Irving Fisher, L’illusion de la monnaie stable, 1927

« L’incertitude est toujours nuisible aux affaires; elle paralyse l’effort. »

Irving Fisher, L’illusion de la monnaie stable, 1927

« L’un des principaux signes d’un haut degré de civilisation est la réduction des risques et la diminution des dangers qui menacent la vie et la propriété. »

Irving Fisher, L’illusion de la monnaie stable, 1927

« Une hausse des salaires survenant en même temps qu’une hausse plus rapide des prix est bien, comme le dit Edouard A. Filene, une duperie. »

Irving Fisher, L’illusion de la monnaie stable, 1927

« Un aliéniste qui s’intéressait à ce problème (le mécontentement public) a remarqué que l’instabilité de la monnaie est, une folie sociale analogue à la folie chez l’individu. L’individu, victime d’un détraquement intérieur, ignore la cause de son mal; l’inquiétude s’empare de lui, il s’en prend à tout le monde. De même, le public, ignorant du mécanisme de l’inflation et de la déflation, s’imagine avec vivacité qu’une canaille quelconque s’enrichit à ses dépens. »

Irving Fisher, L’illusion de la monnaie stable, 1927

Pages : >Page 1 >Page 2 >Page 3 >Page 4 >Page 5

Réagir à cet Article