Mercredi août 12th 2020

Citations Walter Bagehot

« L’Angleterre possède une organisation spéciale qui ouvre l’accès du commerce à des hommes nouveaux qui se contentent d’un petit bénéfice ; cette organisation assurera probablement son succès, car aucun autre pays ne pourra de longtemps lutter avec elle sous ce rapport. »

Walter Bagehot, Lombard Street ou le marché financier en Angleterre, Chap.I, 1874

« La conclusion principale est évidente : le commerce anglais .travaille essentiellement avec des capitaux empruntés ; et on peut ajouter que, si nous pouvons nous livrer au genre de commerce que nous avons adopté comme nôtre, si nous pouvons l’étendre dans les proportions où il s’est étendu, c’est grâce seulement à la perfection de notre système de banque. »

Walter Bagehot, Lombard Street ou le marché financier en Angleterre, Chap.I, 1874

« L’argent ne sait pas se conduire lui-même, et Lombard Street a beaucoup d’argent à conduire. »

Walter Bagehot, Lombard Street ou le marché financier en Angleterre, Chap.I, 1874

« Lombard Street est,  pour me servir d’une expression continentale, une organisation de crédit.»

Walter Bagehot, Lombard Street ou le marché financier en Angleterre, Chap.II-1, 1874

« Procurer aux actionnaires les plus beaux dividendes possibles, c’est là un désir naturel que ressentent tous les administrateurs. Or plus il y a dans une banque d’argent non employé, moindre, caeteris paribus, doit être le dividende; moins il y a d’argent inoccupé, plus grand doit être le dividende. A presque toutes les assemblées générales des actionnaires de la Banque d’Angleterre on soulève ce sujet. Un actionnaire se lève pour dire qu’il ne comprend pas qu’on laisse dormir tant d’argent, et pour faire entendre que  le dividende devrait être plus considérable. »

Walter Bagehot, Lombard Street ou le marché financier en Angleterre, Chap.II-1, 1874

« Ce que demandent les créanciers d’une banque ce n’est pas un paiement certain à une époque indéterminée ; ils ont besoin d’un paiement immédiat et non pas d’un paiement remis à une autre époque ; ils ont besoin qu’on les paie selon ce qu’il a été convenu ; or, il a été convenu qu’on les paierait à vue, et si la banque ne le fait pas ils peuvent, par ce fait, se trouver ruinés. »

Walter Bagehot, Lombard Street ou le marché financier en Angleterre, Chap.II-1, 1874

« Les capitaux disponibles, comme toute autre marchandise, se portent abondamment là où ils ont la plus grande valeur. »

Walter Bagehot, Lombard Street ou le marché financier en Angleterre, Chap.II-2, 1874

« Un bon banquier accumule, dans les temps ordinaires, la réserve dont il doit se servir dans les temps extraordinaires. »

Walter Bagehot, Lombard Street ou le marché financier en Angleterre, Chap.II-2, 1874

La suite des citations via les pages ci-dessous

Pages : >Page 1 >Page 2 >Page 3 >Page 4 >Page 5 >Page 6 >Page 7

Réagir à cet Article